Corse-Economie
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Taux de chômage par territoire en Corse


Toutes les micro-régions de Corse sont touchées par la hausse du chômage. La Balagne et la région de Porto-Vecchio souffrent le plus.



Taux de chômage par territoire en Corse
Le taux de chômage au niveau des micro-régions de Corse a progressé partout au 4e trimestre 2009. En complément avec l’article sur le taux de chômage fin 2009 en Corse il est intéressant de se pencher sur les zones d’emplois de l’île. En effet, les 7 zones d’emploi en Corse sont assez cloisonnées. Ceci se traduit par des évolutions très différentes des principales variables sur le marché du travail.

Ainsi, fin 2009, le taux de chômage varie en Corse de 6,7 % de la population active dans la zone de Corte à 11,8 % sur celle da Calvi/Île-Rousse. Les deux gros pôles de l’île sont toutefois assez proches, avec respectivement 8,9 % et 9,3 % pour les zones d’Ajaccio et de Bastia.

Taux de chômage par territoire en Corse
Sur la période récente, la remontée du chômage a frappé de façon variable les différents territoires de Corse. Ainsi, par rapport au point bas du chômage atteint mi-2008, le taux de chômage est remonté de 1,2 points de % sur Corte contre +2,5 points de % sur la Balagne et la région de Porto-Vecchio. Pour les deux grands pôles d’Ajaccio et Bastia (70 % de l’emploi salarié) la situation n’a pas été très réjouissante, avec une hausse très forte et concentrée du taux de chômage sur la fin 2009.

La très mauvaise performance des régions de Balagne et d’extrême-sud vient selon nous principalement d’un impact beaucoup plus prononcé dans ces zones de la baisse d’activité dans la construction. L’importance de la construction de résidence secondaire dans les zones les plus touristiques de Corse a joué. On notera que la bonne saison touristique n’a pas participé à inverser la tendance.

Conformément à noter scénario, le taux de chômage devrait désormais se stabiliser dans toutes les micro-régions de Corse. Les écarts ne vont donc pas se combler. Toutefois, un rebond de l’activité plus fort que celui auquel nous nous attendons dans la construction pourrait vite avoir un impact en Balagne et dans l’Extrême-sud. Mais, ceci nous semble peu probable.


Jeudi 8 Avril 2010
Guillaume Guidoni