Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter
Analyse et conjoncture économique de la Corse

Le taux de chômage en Corse début 2010 : en hausse après révision


Le taux de chômage a été révisé à la baisse fin 2009. Dans ce contexte, la hausse de début 2010 est moins mauvaise qu’il n’y paraît.



Le taux de chômage en Corse début 2010 : en hausse après révision
Au T1 2010, le taux de chômage en Corse a progressé à 9,3 % de la population active, contre 9,1 % fin 2009. Toutefois, fin 2009 a été revu à la baisse par rapport à la publication de mars dernier. Ainsi, le taux de chômage du T4 2009 est revu à 9,1 contre 9,4 % précédemment. Il n’en reste pas moins qu’il s’agit du niveau le plus élevé pour le chômage observé depuis début 2006 et que toute la baisse des années 2005-2008 est désormais effacée.

Par rapport à la moyenne nationale (9,9 % - 9,5 % hors DOM), le chômage corse est toujours en dessous mais l’écart favorable à l’île est quasi-refermé. La hausse depuis mi-2009 a en effet été plus forte en Corse (+1 point) qu’au niveau national (+0,4 point hors DOM).

Au niveau des départements, la hausse est proche, avec un taux de 9,3 % en Haute-Corse et de 9,4 % en Corse-du-Sud. Toutefois, les derniers résultats confirment que la trajectoire est plus défavorable au sud, le taux de chômage ayant progressé de 2 points depuis fin 2007 contre +1,5 point an nord.

Le taux de chômage en Corse début 2010 : en hausse après révision
Conformément à ce que nous écrivions en mars, les révisions montrent que la hausse du chômage a été importante dès mi-2008 et non concentrée sur la fin 2009 comme précédemment calculé. Sur le court terme, nous tablons sur un taux de chômage se stabilisant (cf. stabilisation du nombre de chômeur en corse en données désaisonnalisées sur derniers mois) et le résultat de début 2010 nous renforce dans cette idée (à 9,3 % soit en dessous de celui de fin 2009 avant révision).

Toutefois, comme la saison touristique pourrait s’avérer décevante (cf. indicateur de demande touristique), une reprise de la hausse du chômage est désormais tout sauf exclue sur la deuxième partie de 2010. A fortiori, une baisse marquée et rapide du taux de chômage est exclue. Ou, en « langue économiste », les risques sont principalement localisés sur une nouvelle dégradation du marché du travail en Corse d’ici fin 2010.

Guillaume Guidoni
Vendredi 11 Juin 2010


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook