Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter
Analyse et conjoncture économique de la Corse

L’investissement en 2007




L’investissement en 2007
Tassement de l’investissement en 2007

En 2007, l’investissement en biens corporels hors secteur agricole a baissé de 1,7 % par rapport à 2006, à environ 650 millions d’euros (M€). Entre 2000 et 2007, l’investissement des entreprises locales s’est accru de plus de 50 %. Toutefois, comme l’illustre le graphique ci-contre, ceci est principalement imputable à la progression très vigoureuse de 2002, la meilleure année depuis que la statistique existe. En dehors de cette date, la Corse ne connaît qu’une évolution en dent de scie.

Les secteurs liés à la construction (construction proprement dite + promotion immobilière) continuent de dominer l’investissement en Corse. En 2007, 24 % du total était lié à l’immobilier (17 %, soit 112 M€ pour les seules activités de promotion immobilière). Viennent ensuite le secteur des transports (95 M€), l’hôtellerie/restauration (98 M€) et les activités de distribution (91 M€).

L’investissement en 2007
Une concentration élevée

En additionnant l’investissement des secteurs liés au tourisme, à l’immobilier et à la distribution, la concentration reste énorme. Ces secteurs pèsent 53 % du total de l’investissement. De plus, en rajoutent les secteurs qui gravitent fortement autour de la thématique touristique (transport et location), le poids passe à 77 %. C’est certes un peu moins élevé qu’au début de la décennie 2000 (85 % cette année là), mais reste écrasant.

Ce recul entre 2000 et 2007 est lié à la hausse de l’investissement dans le secteur de la production et distribution d’énergie. En effet, après être resté quasiment stable autour de 30 M€ par an entre 1996 et 2006, l’investissement s’est envolé à 72 M€ en 2007, soit une hausse de 150 % en une seule année. Ceci a permis à la Corse d’éviter un repli plus marqué de l’investissement. Mais l’on peut s’interroger sur le caractère durable d’un tel niveau d’investissement (même si EDF a du retard à rattraper).

En conclusion, les dépenses d’investissement restent très concentrées dans l’île. Les secteurs liés au tourisme ou à l’immobilier sont responsables de plus des trois quarts des sommes injectées dans l’économie de l’île. On note toutefois pour 2007 l’émergence de l’énergie comme investisseur majeur dans l’île. Ce résultat sera toutefois à confirmer. Les autres secteurs sont presque quantités négligeables.

Guillaume Guidoni
Lundi 11 Janvier 2010


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook