Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter
Analyse et conjoncture économique de la Corse

Enquête sur la confiance des ménages




Enquête sur la confiance des ménages
Au mois de mars 2009, l’indicateur de confiance des ménages corse-economie.eu a progressé, pour atteindre -25 points. Dans la zone euro, l’indice a continué de reculer légèrement, à -33 points. Il est resté stable en France, à -36 points.

Du côté du jugement que porte les ménages sur leur situation financière future, on enregistre une amélioration, l’indice de cette sous-composante passant de -32,4 à -20 points entre février et mars. Cette composante s’avère assez volatile d’un mois sur l’autre depuis le lancement de l’enquête en février. Toutefois, le niveau reste en dessous de celui observé dans la zone euro (niveau zone euro mars : -11 points).

Sur la situation économique aussi, les appréciations des ménages enregistrent un léger mieux, que ce soit pour la situation actuelle (+1,8 points par rapport à février à -33,3 points ; zone euro : -66 points) ou pour la situation sur les 12 prochains mois (+2,3 points à -23,3 points ; zone euro : -44 points). L’écart entre le niveau de confiance européen et celui de la Corse est principalement issu de cette catégorie.

Concernant l’appréciation de la situation sur le marché du travail, depuis septembre 2008, l’appréciation des ménages ne cesse de se dégrader et leur jugement reste plus pessimiste qu’au niveau de la zone euro, même si l’écart est en train de se réduire. La composante emploi (hausse de l’indice = plus de chômage attendu par les ménages) a progressé une nouvelle fois en mars, avec +2,1 points par rapport à février à 68,3 points contre 66 points pour la zone euro.

Concernant les prix, on note une remontée des anticipations d’inflation, c’est à dire que les ménages anticipent sur les 12 mois à venir sur les hausses de prix. De plus, la désinflation qui a fait reculé le jugement sur l’inflation actuelle en Corse entre septembre et janvier, ne semble plus avoir d’impact actuellement. Il faut noter que le jugement sur les prix (en France ou au niveau européen) est très dépendant du niveau des prix des carburants et que ces derniers sont globalement stables depuis le début 2009, avec une légère baisse pour le gazole et une légère hausse pour les SP-95.

Enfin, du côté des perspectives de consommation, on conserve des mouvements assez forts d’un mois sur l’autre, même si ils sont moins marqués qu’entre décembre et février. Premièrement, les intentions présentes (c'est-à-dire dans le mois) d’achats de biens « importants » (biens durables) remontent de 14,1 points à -40 points (moyenne zone euro : -24 points). Deuxièmement, les intentions d’achats sur les 12 prochains mois suivent le même mouvement, reprenant 14,8 points, à -21,7 points (zone euro : -23 points).

Troisièmement, du côté des intentions d’épargne, de plus en plus de répondants considèrent que le moment est bien choisi pour épargner, même si leur réponse sur l’intention d’épargne s’est elle dégradée (indice : 11,7 points ; zone euro : -13 points). Ainsi, les ménages corses considèrent qu’il faudrait épargner, mais ils ne passent pas à l’acte. Ce paradoxe vient du fait que les marges de manœuvres sont faibles.

Concernant la valeur statistique des résultats, 97 questionnaires ont été exploitables. Pour rappel, l’objectif pour 2009 reste de finir avec idéalement plus de 300 réponses.

Guillaume Guidoni
Lundi 6 Avril 2009


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook