Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter
Analyse et conjoncture économique de la Corse

Enquête BdF mai 2009, tous les yeux tournés vers l’été




Le numéro de mai de l'enquête de conjoncture de la Banque de France est en ligne.

Dans ce qui suit, j’interprète les signaux envoyés dans les commentaires de l’enquête. J’aimerais pouvoir m’appuyer sur des données chiffrées, mais ce n’est pas accessible actuellement.

L’enquête continue de souligner une dégradation de l’activité économique, plus particulièrement pour l’industrie. Notamment, il semble que l’industrie aéronautique corse traverse une phase de fortes turbulences, avec des carnets de commandes en chute libre. Globalement, la production est en repli et les carnets ne se redressent pas franchement. Dans ce contexte, l’emploi industriel (il est vrai peu important en Corse) va souffrir.

Pour les services, la situation semble plus rose, avec le regard posé sur cet été. Il revient donc comme un entêtant refrain que cette saison touristique devrait être acceptable. Mais, je commence à me demander si même une saison réussie pourra suffire à compenser les tendances actuellement à l’œuvre. Va-t-on pouvoir inverser la tendance à la hausse sur le chômage ou tout juste limiter la casse ?

Je reprends ci-dessous les principales conclusions de la BdF :

« La production industrielle s’est globalement repliée durant le mois d’avril, particulièrement dans les secteurs des biens intermédiaires et des biens d’équipement. Les industries agro-alimentaires ont renforcé leurs productions afin d’anticiper les fortes échéances à venir.

L’utilisation des capacités de production s’est maintenue en deçà des réalisations habituelles. La demande globale adressée aux industriels insulaires s’est à peine amoindrie, permettant de stabiliser l’érosion des carnets de commandes observée depuis plusieurs mois.

Alors que les prix des matières premières ont été relativement stables, ceux des produits finis ressortent en légère hausse, limitant l’érosion des marges due aux augmentations des coûts d’approvisionnement. Les effectifs sont globalement en légère baisse, les embauches de saisonniers dans les industries orientées vers la consommation finale ont parfois été reportées. Les anticipations sont empreintes de prudence en dépit d’une demande publique bien orientée et du démarrage de la saison touristique.

L’activité services marchands s’inscrit en léger retrait, avec une demande moins dynamique qu’anticipé. Dans ce contexte, les prix ont du être adaptés pour attirer la clientèle. Certains effectifs saisonniers ont été embauchés, en renfort des emplois permanents, dont le maintien a été assuré par les entrepreneurs durant le creux saisonnier. Les perspectives restent marquées par quelques interrogations sur le tout prochain mois, alors que les suivants devraient renouer avec des niveaux d’activités conformes aux prévisions. »

Guillaume Guidoni
Mercredi 27 Mai 2009


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook