Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter
Analyse et conjoncture économique de la Corse

Nombre de chômeurs en Corse : toujours pas bon


Les chiffres du chômage pour le mois de mars 2010 sont toujours très mauvais en Corse. Une situation bien plus dégradée qu’au niveau national.



Nombre de chômeurs en Corse : toujours pas bon
Selon la Dares, les chiffres du chômage ont été très mauvais en Corse en mars 2010. On a compté :
• 15 040 chômeurs (cat. ABC), soit une hausse de 18,1 % sur un an, contre +16,5 % en février. Ceci représente 2 310 chômeurs de plus par rapport à l’année dernière (soit 1,3 % de la population en âge de travailler, 15-60 ans selon les normes habituelles) ;
• 2 890 chômeurs de longue durée (+ de 1 an), soit une hausse de 27,3 % sur un an (+26,1 % au mois précédent) ;
• 2 320 chômeurs de - de 25 ans, soit une hausse de 24,1 %, après +19,8 %.

En données corrigées des variations saisonnières, l’augmentation est de 2,4 % sur le mois, soit plus de 300 personnes (données Insee avant mars 2010 puis estimation corse-economie pour le mois de mars). Le nombre de chômeurs en Corse est au plus haut depuis septembre 2005.

Alors qu’un ralentissement de la hausse était engagé en janvier et février, tous les indicateurs se sont à nouveau dégradés en mars. L’augmentation du chômage de longue durée est particulièrement inquiétante. On est donc encore loin d’un retournement sur le marché du travail. Nous disions en février que le pire semblait passé pour l’évolution du chômage en Corse, la réalité a été plus sévère en mars. Toutefois, attention à la volatilité de la série.


Nombre de chômeurs en Corse : toujours pas bon
Les évolutions restent pires que celles que la Corse avait connu durant les années terribles 1993-1997 (cf. graphique). La hausse du nombre de chômeurs en Corse reste aussi nettement supérieure à celle enregistrée au niveau national, que ce soit pour le total (+12,7 % en France) ou uniquement pour les chômeurs sans activité immédiatement disponibles (catégorie A : +10,2 % contre +18 % en Corse).

Le sud toujours en difficulté

Au niveau des départements, la Corse-du-Sud continue de se trouver dans une situation plus dégradée par rapport à la Haute-Corse, avec un nombre de chômeurs en hausse de +21,7 % contre +15,2 %. C’est encore plus frappant pour les offres d’emplois, avec -8,5 % au sud et +7,2 % au nord.

En perspectives

Nous tablons sur une stabilisation du taux de chômage en Corse au début de cette année sur les niveaux de fin 2009. Le résultat de mars ne vient pas contredire cela (du fait de la baisse de janvier-février en données cvs).

Pour le reste de l’année, comme précisé plusieurs fois, il ne faut pas s’attendre à du mieux avant la fin de l’été du côté du chômage en Corse (mieux = tendance à la baisse pour les données cvs). Seule une reprise forte dans la construction et une très bonne saison pourrait faire basculer le marché plus rapidement. En revanche, une amélioration progressive de la situation pourrait se matérialiser à partir de septembre de cette année.

NB : du fait de la forte saisonnalité du marché du travail en Corse, les variations mensuelles non désaisonnalisées ne sont pas pertinentes.

Les données dans les graphiques et les commentaires font références aux catégories ABC. Cette définition est préférée à celle de la catégorie A (à la recherche d’emploi sans activité réduite) car elle permet de mesurer les chômeurs effectivement en concurrence sur le marché du travail (personne astreinte à la recherche active d’emploi).


Guillaume Guidoni
Mercredi 28 Avril 2010


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook