Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

L’emploi salarié par secteur et territoire




L’emploi salarié par secteur et territoire
Un confirmation de la tendance pour les grands secteurs

Les données pour le 3e trimestre par secteur sont désormais disponibles pour l’emploi salarié dans le privé. Pour mémoire, l’emploi au 3e trimestre avait progressé de 2 % et la tendance est au ralentissement des créations d’emplois en Corse.

En effet, à l’exclusion des services touristiques, tous les secteurs ont confirmé leur mauvaise pente. Du côté des secteurs qui perdent de l’emploi, le commerce plonge pour le 3e trimestre consécutif, l’emploi dans le secteur reculant de 1,2 % sur un an entre juillet et septembre. La faiblesse n’est pas sans conséquence, car il s’agit ici de près de 22 % de l’emploi total dans le privé. Pour l’industrie, les chiffres ont été revu et la situation est moins défavorable que précédemment estimée (+0,7 % après une stagnation au 1er semestre). Toutefois, on est loin des résultats de 2007 et 2008 (autour de +2 % en moyenne) et même si ce secteur ne pèse que 8,2 % de l’emploi, ce n’est pas sans conséquence. Ainsi, pour ces deux secteurs (tout de même 30 % de l’emploi), la situation reste très dégradée.

D’autre part, les autres poids lourds de l’emploi sont touchés nettement. Ainsi, l’emploi dans la construction (16 % du total) reste en hausse mais cette dernière tombe à +3,9 %, contre +6,3 % au 2e trimestre 2009. Pour mémoire, la hausse était de +8,5 % fin 2008. Dans les services marchands hors tourisme et commerce (41 % du total), les créations d’emplois se font aussi moins nombreuses, avec +2,2 % seulement au 3e trimestre 2009, contre +3,7 % début 2009.

Le seul secteur à avoir tiré son épingle du jeu sur les trois premiers trimestres de 2009 est le secteur du tourisme, avec une forte hausse, +5,3 % sur un an. La bonne saison s’est donc traduit par des créations d’emplois conséquentes dans ce domaine d’activité.


L’emploi salarié par secteur et territoire
Le sud souffre

En ce qui concerne la répartition entre les zones d’emplois, le sud de l’île est plus durement touché. En effet, l’emploi se contracte dans la région d’Ajaccio (-0,9 % d’un trimestre sur l’autre), deuxième pôle d’emploi de Corse. Du côté de Porto-Vecchio, l’emploi baisse aussi mais faiblement (-0,1 %). En revanche, les zones d’emplois de Corte, Calvi/Île-Rousse et Bastia sont elles en hausse. Au total, l’emploi progresse donc de 0,4 % au Haute-Corse alors qu’il baisse de 0,6 % en Corse-du-Sud. On retrouve là ce que l’on pouvait attendre au regard de statistiques sur le taux de chômage Le marché du travail corse est actuellement à deux vitesses.

Un panorama sectoriel globalement en ligne avec notre jugement sur l’économie corse

Les observations faites sur les secteurs sont globalement cohérentes avec l’analyse portée par corse-economie.eu sur l’état actuel de l’économie de l’île. Premièrement, la crise dans la construction s’est faite sentir dans les emplois et il est vraisemblable que le dernier trimestre de 2009 sera encore plus mauvais. Deuxièmement, la situation dégradée sur le marché du travail, le ralentissement des salaires et une confiance basse semblent bien avoir un impact sur la consommation, donc le commerce.

Toutefois, les perspectives nous semblent désormais plus favorables. Mais « plus favorables » ne veut pas dire que l’on retournera rapidement sur les rythmes de progression pré-crise. En effet, pour la construction 2010 devrait être une année de reprise. Néanmoins, les premiers effets sur l’emploi ne devraient pas être visibles avant mi-2010. L’emploi est « retardé » par rapport à l’activité économique. D’autre part, le secteur du commerce, actuellement très touché, devrait aussi se reprendre avec une remontée du niveau de confiance des ménages et donc une meilleure consommation. Les autres secteurs (en supposant une saison touristique un peu moins favorable qu’en 2009) devraient rentrer dans une phase de stagnation. Au final, la situation reste tout de même fragile, même si la Corse n’a pas connu le désastre vu dans certaines régions françaises.

Guillaume Guidoni
Mercredi 6 Janvier 2010


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook