Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter
Analyse et conjoncture économique de la Corse

Ventes de logements neufs en Corse début 2010 : nette hausse pour les prix


Encore un très bon résultat du côté des permis de construire. Toutefois, les mises en chantier restent atones.



Ventes de logements neufs en Corse début 2010 : nette hausse pour les prix
Les données du SOeS concernant l’activité des promoteurs immobiliers en Corse au cours du premier trimestre de 2010 confirment le mouvement de reprise entamé fin 2009. Les ventes de logements neufs, aussi bien les maisons que les appartements (programme de plus de 5 unités) ont confirmé que l’arrêt cardiaque de fin 2008-début 2009 est définitivement un lointain souvenir. Avec 275 unités pour des appartements et 53 pour des maisons entre janvier et mars 2010, les réservations ont bondit de 37 % sur un an.

Si les volumes ne retrouvent pas les niveaux de 2007 et 2008, ce n’est pas le cas des prix. En effet, alors qu’en 2009, une stabilité autour de 3 030 €/m² avait prévalue, au T1 2010 les prix pour un logement neuf en Corse ont frôlé un record, atteignant 3 373 €/m². Il s’agit d’une nette hausse par rapport au prix moyens de l’année dernière. Ceci est cohérent avec les informations éparses récoltées sur les prix immobiliers en Corse. Globalement, au niveau du neuf et de l’ancien, les prix de l’immobilier corse sont bien repartis à la hausse depuis la fin 2009.

Ventes de logements neufs en Corse début 2010 : nette hausse pour les prix
Par rapport à la moyenne nationale, les prix en Corse restent plus faibles mais l’écart se réduit (cf. graphique ci-contre). Le m² dans le collectif atteint ainsi 3 492 € en France métropolitaine et 3 810 € en région PACA. Toutefois, il faut noter que la région PACA reste sur une tendance de baisse pour les prix des logements neufs. Au niveau national, les hausses sont de retour, mais plus modérées qu’en Corse.

En conclusion, ces résultats soulignent que la demande est forte pour le logement neuf en Corse. Mais, compte tenu du niveau de stress immobilier élevé et des fondamentaux dégradés du côté des ménages, ceci renforce le risque de création d’une bulle immobilière à l’espagnole en Corse sous la conjonction d’une demande extérieure forte et des achats immobiliers des résidents soutenus à bout de bras par le crédit.

Guillaume Guidoni
Mercredi 26 Mai 2010


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook