Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

Toujours plus de chômeurs




Toujours plus de chômeurs
Nouvelle accélération de la hausse du chômage…

Ainsi, Selon la Dares, en août 2009, on a compté :
• 10 200 chômeurs, soit une hausse de 12,6 % sur un an, contre +12,2 % en juillet. Ceci représente 1 140 chômeurs de plus par rapport à août 2008. Le nombre de chômeurs augmente depuis octobre 2008, donc pour le 11e mois consécutif. Pic d’août 2004 mis à part (phénomène technique à l’époque), il s’agit du plus mauvais résultat depuis septembre 1996 ;
• 2 360 chômeurs de longue durée (+ de 1 an), soit une hausse de 12,4 % sur un an. En juillet, la hausse était de 12,7 % ;
• 1 400 chômeurs de - de 25 ans, soit une hausse de 16,7 %, après +19 %.

Ceci confirme que le marché du travail reste mal orienté en Corse. On note toutefois une légère accalmie du côté des publics les plus fragiles, à savoir les jeunes et les chômeurs de longue durée.

Conformément à ce que nous avons déjà écrit, le nombre de chômeurs devrait continuer à augmenter au moins jusqu’à la fin de 2009, les créations d’emplois ayant ralenties et le nombre d’offre enregistrée s’étant effondrée au 1er semestre de cette année.


Toujours plus de chômeurs
… mais des offres d’emplois qui se redressent


Néanmoins, il y a une lueur d’espoir dans les chiffres d’août. En effet, les offres d’emplois se redressent. Les offres totales (cumul sur 6 mois) ne reculent plus que de 4,5 % et les offres durables de 5,5 %. On s’éloigne donc des très mauvais chiffres (autour de -13 % pour le total ; -20 % pour les offres durables) du 1er semestre. Ceci montre qu’après avoir fortement contraint les embauches, les entreprises corses se sont vraisemblablement retrouvées en situation de sous emploi. En effet, quand l’on suit les messages qualitatifs envoyés par l’enquête Banque de France, les services marchands (le cœur du marché du travail) ont été surpris par la bonne saison touristique. Or, les employeurs avaient anticipé plus de dégâts et donc revus à la baisse leur besoin de personnels. Par conséquent, on a désormais une correction à la hausse sur les offres.

En perspective


La hausse du chômage observée est compatible avec un taux de chômage supérieur à 9 %. Attention toutefois, car le taux de chômage a déjà surpris au 2e trimestre, avec seulement 8,3 %, alors qu’il aurait pu déjà approcher les 9 %. Pour dire les choses simplement, la tendance à la hausse est confirmée mais avec une incertitude sur l’ampleur. Les rapports de septembre et octobre seront cruciaux pour juger de la tendance sur le 4e trimestre 2009 et le 1er trimestre 2010.

NB : du fait de la forte saisonnalité du marché du travail en Corse, pour bien apprécier la tendance, il faut regarder les données en variation sur un an. Les variations mensuelles ne sont pas pertinentes.

Les données dans les graphiques et les commentaires font référence aux catégories ABC et les pourcentages représentent l’évolution par rapport à la même période de l’année 2008. Cette définition est préférée à celle de la catégorie A (à la recherche d’emploi sans activité réduite) car elle permet de mesurer les chômeurs effectivement en concurrence sur le marché du travail (personne astreint à la recherche active d’emploi).

Guillaume Guidoni
Vendredi 25 Septembre 2009


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook