Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

Statistiques mitigées pour l'emploi salarié fin 2008




Statistiques mitigées pour l'emploi salarié fin 2008
Selon l’Acoss, l’emploi salarié dans le secteur marchand (données corrigées des variations saisonnières – cvs) a progressé de 3,6 % sur un an au 4e trimestre de 2008, contre +3 % au 3e trimestre. Il s’agit de la plus forte progression depuis 2003. En données cvs, on a compté 70 930 emplois salariés dans le secteur marchand, soit 2 500 de plus que au 4e trimestre de 2007.

En évolution d’un trimestre sur l’autre, l’emploi a progressé de 0,6 % (+0,5 % au 3e trimestre), soit légèrement en dessous de la moyenne observée depuis 2005 (+0,7 %).

Par conséquent, on observe toujours une progression soutenue de l’emploi salarié privé fin 2008, ce malgré la progression du nombre de chômeurs. Toutefois, comme nous le soulignons précédemment, les intentions d’embauches étaient encore positives fin 2008 et elles sont désormais négatives au 1er trimestre de 2008 (-6,3 % pour les intentions entre T1 2008 et T1 2009).

Par conséquent, je reste sur mon jugement : le marché du travail est sur la voie d’un ajustement à la baisse, potentiellement rapide début 2009. Les statistiques sur le taux de chômage au 4e trimestre de 2008 qui devraient être disponibles sous peu apporteront plus d’éléments.

Statistiques mitigées pour l'emploi salarié fin 2008
Si les créations d’emplois sont restées fortes, ce n’est pas le cas du salaire moyen par emploi, qui a lui enregistré sa plus mauvaise performance depuis que l’on a la série (1998). En effet, la progression est revenue en glissement annuel à +1,1 %, soit le plus mauvais résultat depuis 1999. D’un trimestre sur l’autre, le salaire moyen recule même de 0,8 %, la plus mauvais résultat depuis 1997 (période post récession en Corse avec chômage élevé). AU 3e trimestre, le salaire moyen gagnait encore 3,5 % sur un an.

Avec une inflation de +3,3 % à la fois au 2e trimestre et 3e trimestre de 2008, puis de +1,8 % au 4e trimestre (données nationales ; pas statistiques sur les prix en Corse), on a donc des salaires réels (soit les gains de pouvoir d’achat du salaire) quasiment nuls entre avril et septembre et négatifs (1,1 % - 1,8 % = -0,6 %) fin 2008. Il semble donc que les entreprises aient arbitré entre emplois et salaires au détriment de ces derniers. Pas forcément une bonne nouvelle pour la consommation si cela doit perdurer en 2009.

Guillaume Guidoni
Jeudi 12 Mars 2009


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook