Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

PIB en Corse : la lenteur du rattrapage économique


La croissance économique en corse a dépassé la moyenne nationale sur les 10 dernières années.



PIB en Corse : la lenteur du rattrapage économique
Nous avons déjà souligné la semaine dernière sur corse-economie.eu que la croissance économique en corse a dépassé la moyenne nationale sur les 10 dernières années (croissance du PIB en Corse moyenne de 2,5 % contre 1,4 % au niveau national).

Toutefois, comme le montre le graphique ci-contre, il ne faut pas en conclure pour autant que le niveau de vie moyen en Corse converge rapidement vers la moyenne nationale. Une illustration est donnée par le graphique ci-dessus. Il montre l’évolution de la richesse par tête (PIB en valeur par habitant) sur les 20 dernières années. Il est exprimé en base 100, c'est-à-dire que l’on divise par le PIB par habitant moyen en France de 1990 et l’on regarde comme tout cela évolue.

On s’aperçoit que la Corse a juste réduit l’écart de 5 % malgré une croissance plus élevée pendant 10 ans. Le PIB par habitant étant inférieur de 24 % à celui de la moyenne nationale en 1990, il reste 19 % en dessous en 2009. Car il ne faut pas oublier que même si la Corse croît plus vite, les autres régions bougent aussi. De plus, 2009 a été une année très favorable du fait de la récession mondiale. En fait, c’est la France qui a convergé vers le niveau de vie corse et non l’inverse. En 2008, l’écart était encore de près de 22 % !

En fait, au rythme de croissance actuel (ce qui est malheureusement une hypothèse très optimiste), le PIB par habitant en Corse n’arrivera au niveau de la moyenne nationale qu’en 2041, soit un peu plus de 30 ans encore à attendre.

PIB en Corse : la lenteur du rattrapage économique
Deux éléments expliquent ce chiffre de 30 ans :
  • La population corse croît au rythme de près de 1 % par an. Donc pour augmenter le PIB par habitant, il faut une croissance du PIB encore plus élevée car il y a plus de monde au dénominateur.
  • La productivité du travail en Corse est en quasi-stagnation. Elle n’a augmenté que de 4 ½ % entre 1990 et 2009 (+20 % au niveau national, cf. graphique). Donc, pour produire plus de richesse en Corse, il faut uniquement compter sur l’augmentation de la population active. Or, comme vu si dessus, plus la population augmente plus il faut produire de richesse. Le serpent qui se mord la queue.

Guillaume Guidoni
Lundi 8 Novembre 2010


1.Posté par charles le 05/08/2014 14:02
BONJOUR, il y'a des couillons coté sciences infuses de politiques, pensant qu'il faille plus d'immigration vu pas assez de naissances , mais vu le chômage ambiant , cet apport ne serait qu'un plus de chômeurs et ce dernier coûte plus cher que s'il travaillait, si certains ne sont pas d’accord sur mon analyse, faut juste penser au minimum retraite à rajouter pour les chômeurs !. Je suppose qu'un jeune corse a un intérêt à rechercher un travail pour rester en famille sur son île et non de glandouiller et si pas de boulot , il y'a le continent et le monde entier !. Dans le cas de besoin de mains d’œuvre en corse , un bon contrat serait bénéfique, évitant lors de non besoin que les corses payent , ça aussi étant facile à comprendre et c'est ce que j'ai personnellement effectué hors de France, afin d'éviter de faire payer le pays en question.. et le droit du sang et du sol très préconisé pour cette île Corsica!



Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook