Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter
Analyse et conjoncture économique de la Corse

Les ménages multipropriétaires en Corse


18 % des ménages en Corse possède une résidence secondaire et 22 % un logement à louer.



Les ménages multipropriétaires en Corse
Les résidents corses propriétaires d’une résidence secondaire représentent 28 000 ménages, soit environ 18 % des ménages de l’île. De plus, 36 400 ménages possèdent un logement locatif (saisonnier ou non), soit 22 % des ménages de la Corse.

Ainsi, le [taux de multipropriétaires est important dans l’île et explique en partie l’importance des résidences secondaires.]b Bien évidemment, il ne s’agit là que d’une explication limitée, car la demande de propriétaires extérieurs à l’île est selon nous le principal facteur expliquant la forte progression du poids des résidences secondaires dans le parc immobilier corse observé depuis 1980.

En comparaison, les résidents corses possèdent donc un patrimoine immobilier plus conséquent que les résidents d’autres zones très touristiques (cf. graphique ci-dessus). Ceci découle principalement d’un taux de détentions des résidences secondaires nettement supérieur, conséquence des liens traditionnels entre les Corses (résidences principales en ville) et leur village. En revanche, concernant le parc de logement locatif, la situation de la Corse n’est pas très différente de celle de la Côté d’Azur.

Les ménages multipropriétaires en Corse
Concernant les propriétaires non résidents de résidences secondaires, l’on retrouve en Corse principalement des Parisiens, des Marseillais et des Lyonnais. Rien d’étonnant à cela car il s’agit des 3 plus grands pôles de population au niveau national. De plus, les deux premières villes regroupent beaucoup de Corses de la Diaspora (donc aussi des maisons dans les villages).

Les ménages multipropriétaires en Corse
Au niveau des concentrations par microrégions de Corse, les résidences secondaires – surtout pour les Franciliens cf. graphique ci-dessus et ci-contre – présentent une forte concentration (couleur violette) sur l’extrême sud de l’île et sur le littoral de la Balagne. Ceci vient corroborer les observations faites sur les résidences secondaires en utilisant les données du recensement, à savoir que plus de la moitié des logements est en résidence secondaire sur les zones d’emploi de Calvi/Île-Rousse et de Porto-Vecchio.

Guillaume Guidoni
Mardi 4 Mai 2010


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook