Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

Le ralentissement des créations d’emplois touche presque tous les secteurs




Le ralentissement des créations d’emplois touche presque tous les secteurs
La Corse ne crée plus assez d’emplois pour faire baisser le chômage

Comme nous l’avons déjà signalé, les créations d’emplois ralentissent en Corse. Alors que l’emploi salarié privé avait connu des hausses autour de 3 % sur un an en 2007 et 2008, le coup de frein a été sensible au 1er semestre de cette année, avec une hausse de seulement 2,3 % au 2e trimestre. Les indications envoyés par les offres d’emplois montrent que ce mouvement n’est pas encore près de s’inverser.

Ceci pose des problèmes importants car en dessous d’un rythme de hausse de 3 % pour l’emploi salarié, l’on peut estimer que l’économie corse ne crée plus assez d’emplois pour absorber les nouveaux arrivants sur le marché du travail ainsi que pour faire baisser le nombre de chômeurs. Ceci d’ailleurs, relativise les bonnes performances sur les dernières années, car depuis 2004, même si l’île a été la région de France où l’on a crée le plus d’emplois, elle n’a pas réussi à passer nettement au-dessus de cette barre des 3 %.

Le ralentissement des créations d’emplois touche presque tous les secteurs
Presque tous les secteurs en perte de vitesse

Au niveau des secteurs, selon les dernières données de l’Urssaf, l’on s’aperçoit que tous les secteurs hormis les services touristiques soit, créent moins d’emplois soit en détruisent. Du côté des secteurs qui perdent de l’emploi, l’on retrouve l’industrie et le commerce (respectivement -0,2 % et -0,4 % sur un an). Si l’industrie ne représente que 8,2 % de l’emploi salarié privé de l’île, et donc n’est pas d’une importance capitale sur le marché du travail local, la tendance dans les commerces est plus inquiétante. En effet, ce secteur emploie 22 % des salariés du secteur privé. Depuis le début de l’année 2008, il y a clairement eu une évolution vers moins de créations d’emplois dans un premier temps, puis des destructions depuis début 2009.

D’autre part, les autres poids lourds de l’emploi sont en perte de vitesse. Ainsi, l’emploi dans la construction (16 % du total) ne progresse plus que de 6,3 % au 2e trimestre 2009, après être passé par +8,5 % fin 2008. Si la hausse reste appréciable, la fait de perde 2 % en 6 mois l’est beaucoup moins. Dans les services marchands hors le tourisme et le commerce (41 % du total), si les mouvements sont moins marqués le ralentissement est là encore de mise, avec +2,2 % seulement au 2e trimestre 2009, contre +3,5 % mi-2008.

Enfin, seul le tourisme est dans une position plus favorable, même si les mouvements dans ce secteur ont tendance à être très volatiles (cf. graphique ci-dessus).

Le ralentissement des créations d’emplois touche presque tous les secteurs
Un panorama sectoriel globalement en ligne avec notre jugement sur l’économie corse

Les observations faites sur les secteurs sont globalement cohérentes avec l’analyse portée par corse-economie.eu sur l’état actuel de l’économie de l’île. Premièrement, la crise dans la construction est bien réelle. Ceci commence à se faire sentir dans les emplois et il est vraisemblable que la deuxième partie de 2009 sera plus mauvaise. Deuxièmement, la situation dégradée sur le marché du travail, moins d’heures supplémentaires, le ralentissement des salaires et une confiance basse semblent bien avoir un impact sur la consommation.

En effet, les difficultés de l’emploi dans les commerces ainsi que les défaillances d’entreprises dans ce secteur en sont des manifestations convaincantes. Enfin, les problèmes touchaient déjà les services aux entreprises, ce qui montre que la crise s’est propagée rapidement des entreprises en première ligne aux autres. La situation économique de la Corse paraît bien fragile à court terme…

Guillaume Guidoni
Jeudi 12 Novembre 2009


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook