Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter
Analyse et conjoncture économique de la Corse

La croissance a atteint 2,4 % en 2008, tirée par l’immobilier




La croissance a atteint 2,4 % en 2008, tirée par l’immobilier
L’économie corse a largement devancé les autres régions en 2008

La publication des données pour 2008 sur le PIB de la Corse confirme ce que l’on pouvait attendre via les données sur l’emploi salarié à cette époque, à savoir que la croissance est restée forte dans l’île.

En 2008, la croissance du PIB corrigée de l’évolution des prix (prix nationaux) a été de +2,4 %, contre +0,4 % pour la moyenne nationale. La Corse est de très loin devant toutes les autres régions, car seules les régions Midi-Pyrénées et PACA dépassent 1 % (respectivement +1,3 et +1,4 %). Parmi les autres, 7 ont connu une récession dès 2008, avec en tête du pire la région Lorraine dont la richesse produite a reculé de 1,2 %. Bien évidemment, on retrouve dans les régions en récession les plus industrieuses du pays, à l’inverse de celles qui sont plus axées services (dont la Corse, y compris en dehors du secteur public).

A noter que les données de 2005 à 2007 ont été révisées. Ces révisions ont fait baisser la croissance pour 2006 (+4,5 % contre +4,8 % précédemment) et surtout 2007 (+2,6 % contre +3,3 % avant révision). Les performances du PIB depuis 2000 ont été très au-dessus de la moyenne nationale, avec une croissance moyenne de 3 %, contre +1,9 % pour l’ensemble de la France métropolitaine.

Une information pas très surprenante

Ce résultat, très positif, ne constitue pas une surprise. En effet, les résultats de l’emploi salarié dans le privé enregistré en 2008 ont été aussi très bons, avec +3 % cette année là.

Pour 2009, il est difficile d’en déduire un résultat. Comme nous l’avons déjà dit, l’exercice de la prévision de croissance est quasiment impossible à faire en l’état actuel des données. Néanmoins, la construction (99 M€ de valeur ajoutée de plus entre 2007 et 2008) et les activités immobilières (+76 M€) ont représenté près de la moitié de la croissance en 2008. Or, ce sont des activités qui ont beaucoup soufferts cette année. Par conséquent, le bon cru 2008 devrait laisser la place à une année 2009 médiocre (sans excès toutefois).

A noter que la valeur ajoutée produite par le secteur public est le troisième plus gros contributeur à la croissance avec +56 M€ entre 2007 et 2008. En 4e position, on trouve les services aux entreprises avec +36 M€. Le seul secteur en récession en 2008 est l’agriculture, avec une perte de 7 M€ de valeur ajoutée.


La croissance a atteint 2,4 % en 2008, tirée par l’immobilier
Une productivité du travail qui reste trop faible

Un indicateur intéressant à suivre en Corse est la productivité du travail. Celle-ci progresse faiblement depuis 2000 (cf. graphique). 2008 n’a pas dérogé à la règle, puisque la productivité du travail n’est en hausse que de 0,5 %. Encore une fois, ceci est trop faible pour permettre d’assurer en même temps la profitabilité des entreprises et des hausses salariales conséquentes (c’est-à-dire des gains de pouvoir d’achats importants). Ce déficit de productivité est particulièrement dommageable pour le futur de l’économie de l’île. D’ailleurs, il s’agit ici d’un problème touchant l’ensemble de l’économie française.

Guillaume Guidoni
Jeudi 3 Décembre 2009


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook