Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

Séance consacrée à l'éco à la CTC




On l'a signalé que la CTC avait délibéré sur deux documents lié à l'économie corse, à savoir le plan Cors'emploi et le schéma de développement économique.

Je n'ai malheureusement pas le temps de rédiger une note sur le sujet. je m'y attellerai la semaine prochaine. En attendant, vous quand même lire ces deux docs.

Juste quelques remarques sur le schéma :
- je me pose, avec d'autres, la question de mettre un tel document à l'ordre du jour avant l'examen du PADDUC ;
- le document fait apparaître la question de la gouvernance des offices de la CTC, qui me paraît assez peu optimale. Cette question est un vrai sujet pour la CTC, qui doit clarifier et améliorer le fonctionnement de ses satellites. Il me paraît très surprenant qu'aucun rapport annuel ne soit disponible en ligne. Plus généralement, avec l'échec du référendum de 2003, on a abandonner trop vite l'amélioration des institutions corses. Le projet de l'époque était mauvais et de plus issu de réflexions bien trop parisiennes à mon goût. Toutefois, ce sujet mérite de revenir devant les élus et le peuple corse ;
- le document soulève la question du développement par la CTC de son propre instrument d'analyse éco. Effectivement, c'est urgent!
- peu de stats et pas de présentation générale sur l'économie de l'île dans le rapport. Surprenant pour un rapport qui traite justement du sujet ;
- on voit apparaître la notion de cluster (pôle) dans le rapport, ça tombe bien j'avais envie de parler du sujet ;
- enfin, on reparle de la CADEC. Là encore, un point sur lequel il serait utile de développer. Je ne suis pas sûr qu'une telle structure ait les moyens humains, matériels et intellectuels de devenir un réel acteur économique. Pourquoi ne pas envisager de faire rentrer une institution financière (pas française de préférence) dans son capital ?

Pour conclure, je tiens quand même à souligner la qualité de l'information fournie par la CTC sur son site Internet, même si elle devrait aller encore plus loin (là encore se pose la question des offices, dont on sait bien peu de choses). La CTC est un exemple à suivre en matière de transparence de l'information (que font les Conseils généraux ?) et est bien en avance sur de nombreuses régions françaises.

Guillaume Guidoni
Jeudi 26 Juin 2008


1.Posté par Vincent CARLOTTI le 19/09/2008 10:46
La CTC ne dispose en fait d'aucun des instruments de pilotage de son action qui sont aujourd'hui indispensable à une collectivité disposant de ses compétences.

Pas d'outils indépendants d'évaluation des politiques publiques, pas d'outil de mesure des comptes de l'Ile.

Cela sans même parler de l'organisation des services: pas de Direction Centrale des Achats à la CTC, chaque direction achète comme bon lui semble, et pas plus véritable Direction des Marchés Publics et de Direction juridique.

Pour ce qui concerne les Offices et Agences, ils sont maîtres de l'exécution de près de 50% du Budget de la CTC, représentent un effectif global d'agents plus important que le sien, et il n'existe aucune mutualisation des applications informatiques ni entre les offices et agences ni entre eux et la CTC.

La consolidation des opérations et des comptes au plus haut niveau de la CTC, absolument indispensable à un pilotage efficace, est dans ces conditions une mission impossible, et les risques de dérapage incontrôlé considérables.

Il est possible qu'il y ait encore un pilote dans l'avion: ce qui est sûr c'est qu'il pilote à vue.. Attention à l'attérissage !





Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook