Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

Retour du crédit immobilier proche de sa dynamique pré-crise


Le flux de crédit bancaire reste vigoureux. Notamment, pour les crédits immobiliers, on est presque revenu sur la dynamique des années fastes. Le comportement du crédit continue de soutenir la croissance.



Retour du crédit immobilier proche de sa dynamique pré-crise
Le crédit logement sur un tendance forte

Les crédits immobiliers en Corse sont presque revenus sur leur rythme de progression de 2007, en pleine flambée immobilière dans l’île. En janvier, la hausse atteint 9,9 % sur un an, contre +9,3 % en décembre dernier. Le point bas a été touché en novembre avec +9,1 %.

Plus instructive, la dynamique d’un mois sur l’autre (cf. graphique) montre que la hausse est revenue autour de +1 % chaque mois, après avoir touché seulement +0,4 % par mois entre mars et mai 2009. La tendance est à l’accélération depuis et on se rapproche du rythme des années fastes. La crise du crédit n’a pas eu lieu en Corse. Sur le continent, la tendance est globalement la même, mais le coup de frein a été bien plus important et les hausses actuelles sont toujours nettement en deçà des niveaux de 2007-2008.

Retour du crédit immobilier proche de sa dynamique pré-crise
Au total, le crédit circule

Pour le total du crédit (hors découvert bancaire), alors qu’au niveau national l’encours continue de reculer de 0,9 %, il est resté stable en Corse à +9%. Comme l’illustre le graphique ci-contre, la différence dans le comportement entre moyenne nationale et Corse est très impressionnante : freinage puis contraction d’un côté, léger ralentissement puis stabilisation autour de + 9% de l’autre. Cette résistance du crédit a été un élément clef dans la relative résistance de la Corse dans la crise. La demande est resté forte (immobilier et investissement) et les banques jugent les projets viables.

Repli du côté des découverts

Les découverts bancaires (100 millions d’euros, environ 300 € par habitant tout de même) restent en hausse, avec +4,8 % en janvier (France : -14,5 %). Il y a du mieux toutefois, après les +28 % d’août dernier. Il s’agit somme toute d’un signal d’amélioration pour la trésorerie des ménages. A confirmer toutefois, on serait plus à l’aise avec un montant en recul...

Guillaume Guidoni
Mercredi 31 Mars 2010


1.Posté par Fabien le 31/03/2010 16:03
300 euros de découvert par habitant, ça semble important, non ? Ca fait dans les 800 euros par foyer... Quelle est la moyenne nationale ?
A-t-on une idée de la valeur moyenne des emprunts immobiliers ?

Merci pour votre travail.

2.Posté par Filippi le 31/03/2010 16:59
Je suis curieux de voir l' évolution du nombre de crédits immobiliers lorsque les taux remonteront et lorsque les aides importantes à la construction vont disparaître ou se réduire tel que le "Sellier" qui sera moins intéressant dès l' an prochain et qui arrivera à échéance deux ans après.

3.Posté par Guillaume Guidoni le 01/04/2010 10:13
Pour le découvert, il y a aussi inclu les crédits revolving. Comme il s'agit d'une moyenne, il suffit d'avoir sur 100 personnes, une à 10 000 € (surendettement) et 99 a zéro et on arrive déjà à une moyenne de 100 € par tête. Au niveau national on a 780 €/ habitant.Le montant moyen du crédit immobilier est de 7 400 € par habitant.



Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook