Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

Minima sociaux en Corse




Minima sociaux en Corse
Hausse du nombre d’allocataires des minima sociaux en Corse

Après le remplacement du RMI et de l’Allocation Parent Isolé (API) par le RSA au 2e trimestre de cette année, la période de juillet à septembre a vu une augmentation de 324 personnes concernant les prestations de « dernier ressort ». On compte ainsi 6 591 allocataires du RSA (en fait 6 571 RSA plus un reliquat de 20 personnes pour le RMI et l’API).

Il s’agit de la première hausse à périmètre constant (c'est-à-dire avant mars 2009 RMI+API et après RSA) depuis fin 2006 et de la plus forte progression depuis que l’on a la série (le 2e trimestre de cette année ne compte pas car on n’a pas de périmètre constant), avec +5,2 % d’un trimestre sur l’autre.

Pour les départements, on compte 2 731 allocataires du RSA (+ reliquat) en Corse-du-Sud et 3 860 en Haute-Corse, soit respectivement +7,2 % et +3,4 % par rapport au trimestre précédent.

Minima sociaux en Corse
Une hausse liée à la possibilité de cumuler allocations et salaires

Sur un an, on observe (cf. graphique ci-contre) une très forte hausse. Outre la hausse du troisième trimestre de cette année, il faut garder en tête que le RSA inclut dans son calcul des personnes ne pouvant auparavant toucher le RMI ou l’API. Ainsi, les personnes cumulant à la fois le RSA et un revenu d’activité étaient 1 999 au T3, contre 1 494 le trimestre précédent. La forte hausse du nombre d’allocataires est principalement liée à cette catégorie. En effet, les personnes ne touchant que le RSA sans avoir d’activité sont passées de 4 717 à 4 572.

Ainsi, il convient selon nous, d’avoir une interprétation plutôt « positive » de la hausse du nombre d’allocataire. En effet, le principe du RSA est, d’une part, de faire revenir les personnes qui avant touchaient le RMI sur le marché du travail et, d’autre part, d’aider les travailleurs précarisés à ne pas décrocher de l’emploi. Ceci semble donc plutôt cohérent avec ce que l’on observe en Corse, avec une baisse des « RSA seul » et une augmentation de ceux touchant plus que le RMI en cumulant RSA+salaires. Il est probable que ceci soit transitoire, le temps pour les salariés concernés de faire leur demande de RSA.

Bien évidemment, il n’est pas satisfaisant d’avoir plus de 5 % de la population active corse dans une situation de grande précarité. De plus, cette augmentation devra rester transitoire, car si elle se poursuit au-delà de 2009 elle illustrerait alors l’augmentation des personnes tombant dans la précarité.

Guillaume Guidoni
Mercredi 9 Décembre 2009


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook