Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

Le flux de crédit reste sur la même tendance




Le flux de crédit reste sur la même tendance
L’encours de crédit toujours en très lent ralentissement

Les dernières données concernant les crédits sont toujours plutôt rassurantes en Corse. En effet, les banques ne semblent pas avoir fermées les vannes du crédit dans l’île et, parallèlement, la demande semble toujours présente de la part des ménages et des entreprises.

En effet, les crédits immobiliers continuent de freiner certes, mais l’encours de prêt est tout de même en hausse de + 9,4 % sur un an en septembre, contre +9,7 % en août. Le décalage avec la nationale est flagrant, les crédits immobiliers ne progressent que 3,2 % sur un an en septembre, une chute sensible par rapport à août où la hausse atteignait encore +6 %.

De même, les crédits investissements et les crédits de trésorerie (mêlant ménages et entreprises) ne fléchissent pas en Corse. Plus spécifiquement, la hausse soutenue des les crédits équipement (+11,5 %) est une bonne nouvelle pour l’île. Notons qu’au niveau national, les crédits d’équipement progressent aussi, mais sur un niveau bien plus modéré, avec +4,7 % en septembre. Dans le même temps, les crédits trésorerie (mélangeant ménages et entreprises, même si les ménages sont prédominant au niveau national avec les 2/3 du total) font dans l’île un appréciable +4,2 %, contre -5,1 % en France.

Au final, le flux de crédit dans l’économie s’est à peine modéré depuis mi-2008. En effet, on se maintient sur un bon +9,3 % en septembre pour l’encours de crédit total dans l’économie, alors qu’on était à +11,8 % en septembre 2008. Pour l’ensemble de la France, on est passé de +11,7 % en septembre 2008 à +0,7 %! Le coup de frein est violent.

Bien évidemment, ceci va dans le sens d’une crise qui a finalement peu eu un impact aussi fort dans l’île qu’ailleurs. On nuancera cependant, car les découverts bancaires, après avoir été en hausse de 28 % sur un an en août dernier, sont toujours en forte progression en septembre (+16 % contre -13 % au niveau national).


Le flux de crédit reste sur la même tendance
Quelques ordres de grandeur

Pour donner une idée de ce que représente le financement bancaire en Corse, nous vous proposons quelques chiffres :
- le total du crédit bancaire atteint 3,75 milliards d’euros, en septembre 2009, soit autour de 50 % du PIB ;
- en moyenne depuis début 2009, chaque mois l’encours progresse de 26 millions d’euros ;
- les crédits immobiliers sont les plus gros contributeurs avec 2,2 milliards d’euros d’encours, suivis des crédits équipement (984 M€) puis trésorerie (459 M€) ;
- les dépôts atteignent 5,5 milliards d’euros, soit autour de 70 % du PIB. On a donc plus de dépôts que de crédits dans l’île, soit l’inverse de ce que l’on observe au niveau national ou dans les autres pays européens. De plus l’écart, qui atteint près de 20 % du PIB, montre que le secteur privé (ménages + entreprises) est très loin d’être surendetté en Corse. Encore un bon point dans la crise actuelle.


Le flux de crédit reste sur la même tendance
Les dépôts se reprennent

Les sommes déposées sur les comptes et les différents livrets sont en hausse de 3,3 % sur un an, après +2,4 % en août. Ceci n’inverse donc pas encore la tendance, qui reste à la baisse. A l’inverse de ce que l’on voit pour les crédits, ceci n’est pas un signal de dynamisme.

Guillaume Guidoni
Jeudi 26 Novembre 2009


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook