Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

Le commerce extérieur continue de peser sur la croissance




Le commerce extérieur continue de peser sur la croissance
Le commerce extérieur hors France, déficit en hausse en 2009

Les données de commerce extérieur de la Corse (qui ne comptent que les échanges vers ou à partir d’un territoire étranger, donc n’incluent pas les échanges avec la France continentale) pour l’ensemble de l’année 2009 montrent un déficit des échanges qui s’est creusé en 2009. Le déficit passe de 77,3 millions € (M€) à 93,9 M€. La phase de réduction du déficit observée entre 2003 et 2006 est loin derrière nous. Depuis maintenant 3 ans, le solde des échanges a cessé de s’améliorer. Sur 2009, les exportations ont progressé de 6 % à 36,7 M€. Les importations ont été plus dynamique, en hausse de 17 % à 103,6 M€. Le creusement du déficit est donc imputable en totalité à la hausse des biens importés dans l’île, en lien avec la croissance de la demande interne ; une demande touristique, plus que résidante.

Sur le seul 4e trimestre, les exportations sont passées par rapport au trimestre précédent de 7,4 M€ à 10,2 M€, soit une belle performance, qui n’efface toutefois pas le recul enregistré entre le printemps et l’été 2009. Les importations se sont elles tassées, mouvement saisonnier classique (de 33,8 à 28 M€).

Par conséquent, le déficit se creusant sur l’ensemble de 2009, on peut en conclure que pour ce qui concerne les échanges hors France, le commerce extérieur corse a retiré de la croissance à l’île. On parle de « contribution négative à la croissance ». (rappel : PIB = consommation + investissement + exportations importations).

Le commerce extérieur continue de peser sur la croissance
Un constat qui reste valable pour les échanges totaux

On continue d’utiliser les flux de marchandises dans les ports de Haute-Corse pour juger de l’évolution des échanges totaux, y compris France continentale. Sur l’ensemble de l’année, la encore, les échanges totaux ont montré un dynamisme des importations, qui progresse de 18 mille tonnes (kt), contre seulement 1 kt pour les exportations. Si l’on rajoute les importations d’hydrocarbures (+ 9 kt entre 2008 et 2009) et de ciment (+17 kt), le bilan est sans appel. L’évolution du commerce extérieur, tout compris, a pénalisé la croissance de la Corse.

Au niveau du profil, on note qu’après un passage à vide sur les trois premiers trimestres, les exportations se sont reprises fin 2009, mais sans compenser les baisses précédentes. Sur les importations, l’année n’a pas retrouvé les progressions des années 2006-2008.

A noter que les fortes hausses des flux de ciment (+17,3 % sur l’année, alors que 2008 avait fini sur une baisse d’environ 13 %) est un peu surprenante au vu des évolutions des mises en chantier. Ceci est probablement à relier à la commande publique.


Le commerce extérieur continue de peser sur la croissance
Les échanges hors France par pays et produits

Du côté exportations, les principales destinations sur 2009 ont été par ordre d’importance l’Italie, (6 M€), l’Allemagne (5 M€), les pays du Maghreb (Maroc/Tunisie/Algérie – 4,5 M€), la Turquie (3,3 M€) le Qatar (2,8 M€ - et oui, j’ai regardé plusieurs fois !), puis la Suisse, le Royaume-Uni et les Etats-Unis (environ 2 M€ chacun). Du côté importations, les principaux fournisseurs sont donnés dans le graphique ci contre.

Pour connaître les exportés et importés en détail, vous pouvez vous référer au site des Douanes.

Guillaume Guidoni
Vendredi 5 Février 2010


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook