Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter
Analyse et conjoncture économique de la Corse

La consommation en Corse a patiné cet été


Les mois d'été n'ont pas été de bons mois pour la consommation en Corse. Les retombées économiques du tourisme ont été limitées.



La consommation en Corse a patiné cet été
Après une bonne dynamique au cours du printemps (+5 % au deuxième trimestre), les ventes au détail dans la grande distribution en Corse ne progressent plus que de +2 % sur un an au cours des mois de juillet et août (variation du cumul 3 mois). Les passages en caisse se replient en variation annuelle, avec -1 %. La fréquentation touristique n’a pas été au rendez-vous et ceci se retrouve dans les retombées économiques dans l’île.

Il faut de plus noter que les prix dans la grande distribution accélèrent au plan national. La hausse atteint +2,8 % sur un an. En considérant que les prix varient sur un rythme proche en Corse (pas d’indice régional), ceci implique que la variation en termes réels des ventes au détail est négative sur les mois d’été.

C’est important de remarquer cela car la croissance économique s’apprécie toujours en volume, c’est-à-dire corrigée de l’évolution des prix.

En ajoutant à une haute saison médiocre, le ralentissement visible dans la construction, deux moteurs montrent des signes de faiblesse à suivre de près. Sans consommation, il sera difficile de conserver la croissance (modérée) des derniers trimestres.

Remarques :

Nous tenons ici à remercier les responsables de la collecte des données sur l’activité dans la grande distribution de nous permettre de reprendre ces données sur les ventes au détail et le nombre de passage en caisse dans ce secteur en Corse.

Cette source couvre un peu plus de 80 % de l’ensemble de l’activité des grandes et moyennes surfaces de l’île. L’ensemble de la consommation au détail n’est pas couverte (commerce hors GMS notamment). Bien évidemment la consommation de services (téléphonie, santé, logement) n’est pas couverte non plus.

Toutefois, compte tenu de l’importance des GMS dans les ventes au détail des ménages au niveau national (un peu plus du tiers du total), il n’est pas absurde de considérer que l’évolution des ventes via ce canal de distribution donne le ton de la consommation des ménages corse (comme c’est le cas au niveau national).

Guillaume Guidoni
Mardi 20 Septembre 2011


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook