Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

La Corse n'est pas lanterne rouge des salaires mais de l'emploi saisonnier


Si les salaires en équivalent temps plein sont en Corse globalement proche de ceux observé en province, l'importance de l'emploi saisonnier réduit le niveau de revenus perçu sur une année entière pour les salariés du privé.



La Corse n'est pas lanterne rouge des salaires mais de l'emploi saisonnier
Selon la dernière publication sur les salaires de l'Insee issues de l'exploitation des liasse DADS (salaires dans le secteur privé) et des fiches de paie de la fonction publique, la Corse n'est pas la région a plus faibles salaires de la France métropolitaine.

En équivalent temps plein, le salaire net moyen atteint 21 010 euros dans le privé (cadre : 38 530 ; prof. intermédiaires : 25 070 euros ; employés : 17 530 euros ; ouvriers 17 880 euros). Ceci place la Corse devant le Limousin et le Poitou-Charente. A noter que les régions d'Outre-Mer sont devant la Corse pour le salaire moyen dans le privé.

Bien évidemment, le niveau reste inférieur à la moyenne nationale (24 530 euros en France métropolitaine). La région Île-de-France reste largement en tête pour les salaires (31 230 euros) et crée un distorsion au niveau de la moyenne par son poids dans l'emploi total. L'écart est au final modéré par rapport autres régions de province.

Dans le secteur public, le salaire moyen des fonctionnaires en Corse atteint 25 300 euros, en ligne avec la moyenne (25 210 euros) et au-dessus de la plupart des régions hormis les DOM et l'Alsace où les salaires sont nettement plus hauts.

On apportera toutefois deux nuances importantes.

D'une part, les salaires sont très variables suivant les secteurs. Ainsi, si les services marchands sont bien placé en terme de salaire horaire par rapport aux autres régions de province, le niveau dans la construction et l'industrie reste en Corse sensiblement inférieur.

D'autre part, on parle ici des salaires en temps plein sur une année. Or, une part non négligeable des salariés en Corse ont soit des emplois saisonniers (près de 17 % de l'emploi privé contre 2 % au plan national) soit des emplois à temps partiel (13 % de l'emploi contre 17 % pour la France métro).

Ceci limite donc les gains sur une année pleine même si au final c'est surtout la saisonnalité qui crée un décalage avec le Continent pour les revenus des salariés dans le privé.

On peut aussi noter qu'en Corse, un salarié du public gagnera sur une année près de 4 000 euros de plus qu'un salarié dans le privé. On est loin de l'inégalité observée dans les DOM.

Guillaume Guidoni
Mercredi 22 Février 2012


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook