Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter
Analyse et conjoncture économique de la Corse

L’emploi salarié corse reste en ralentissement


La Corse ne crée plus de postes de salariés depuis mi-2009. Une tendance lourde qui va persister à court terme.



L’emploi salarié corse reste en ralentissement
Toujours pas d'amélioration sur le marché du travail

Au dernier trimestre de 2009, l’emploi salarié dans le privé ne progresse plus que de 1,3 % sur un an, contre 1,9 % au trimestre précédant. Comme l’illustre le graphique, le freinage est continue depuis maintenant plus d’un an. Ceci est conforme à ce que nous attendions. Le ralentissement devrait perdurer jusque mi-2010, au mieux. L’évolution d’une année sur l’autre est nettement plus positive que celle de la moyenne nationale (-1,4 fin 2009).

Néanmoins, depuis mi-2009, la Corse ne crée presque plus d’emploi (la progression d’un trimestre sur l’autre est quasiment nulle). Ceci explique la forte hausse du chômage depuis cette période. Cette hausse est désormais supérieure à celle observée au plan national. Cette différence entre emploi qui se porte quand même mieux et chômage qui évolue plus mal est due au fait que la population active de la Corse augmente vite (pression migratoire). Pour faire baisser le chômage, il faut que l’emploi progresse de près de 3 % par an. Avec 1,3 % en 2009, c’est très nettement en-deçà.

L’emploi salarié corse reste en ralentissement
Les salaires en Corse un peu moins déprimés

Du côté des rémunérations, on note une belle amélioration. Le salaire moyen progresse de 2,6 % après +1 % au 3e trimestre. La progression est revenue proche des niveaux pré-crise et est nettement au-dessus de celle du SMIC (le métronome d’habitude des hausses de salaires en Corse). Il va falloir vérifier maintenant si c’est durable, mais c’est peu probable (encore une fois à cause des faibles revalorisations du SMIC).

En perspectives

Selon nous, les tendances actuelles vont être amenées à perdurer au moins jusque mi-2010. L’emploi va stagner et le chômage progresser. Au final, ceci nous conduit à être encore pessimistes sur la sortie de crise en Corse. En effet, l’impact sur la consommation des ménages va persister.

Guillaume Guidoni
Jeudi 11 Mars 2010


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook