Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

Transactions immobilières en Corse en mai 2010 : une reprise tirée par l’ancien


Le marché immobilier est en plein reprise en Corse, mais principalement porté par les transactions de biens immobiliers neuf en Corse-du-Sud.



Transactions immobilières en Corse en mai 2010 : une reprise tirée par l’ancien
Les transactions immobilières en Corse ont connu une reprise nette depuis janvier 2010. En cumulant l’activité dans l’ancien et dans le neuf, le montant est repassé en mai au-dessus des 900 millions € de transactions, avec précisément 905,8 M€ (cumul 12 mois). Depuis novembre dernier, la progression est de 79 M€ soit une reprise de près de 10 %. La variation sur un an est revenue à -1,2 % (-4,5 % en avril), très loin désormais des -15 % de mi-2009. En ce sens, la récession immobilière en Corse peut être considérée comme finie.

Les transactions immobilières ont surtout bénéficié de la reprise des ventes de logements anciens (cf. graphique). Là encore, sur les derniers mois, la vigueur est nette, avec +11,9 % entre novembre 2009 et mai 2010. Pour les ventes de logements neufs, l’ambiance est plus à la stagnation du marché (mais plus à la contraction). Il faut noter que cette observation n’est pas cohérente avec les informations issues des statistiques concernant l’activité des promoteurs immobiliers en Corse. Mais il ne faut pas oublier qu’il n’y a pas que les promoteurs sur des biens dits « neufs » et que donc ce segment pris globalement est moins bien portant (effet « Scellier » et investissement locatif pour les promoteurs ?).


Transactions immobilières en Corse en mai 2010 : une reprise tirée par l’ancien
Au niveau des départements, même si on note une amélioration graduelle partout, les marchés de Corse-du-Sud et de Haute-Corse restent assez différents. La croissance des transactions immobilières en Corse reste tirée par les ventes de logements anciens en Corse-du-Sud. Le graphique ci-dessus montre bien l’accélération sur les derniers mois dans le sud de l’île tandis que le nord suit mais de loin.

L’amélioration relative de la trajectoire pour le marché du neuf est un élément qui renforce l’idée d’une reprise probable de la construction de logement au second semestre 2010. La contraction des transactions a en effet laissé place à la stagnation.

Quelques remarques pour mieux comprendre

Les données sur les droits de mutations ici, reprennent les montants des transactions enregistrées par les services fiscaux. Il s’agit de données en valeur, qui ne permettent pas de connaître le nombre de transactions et le prix moyen auquel elles sont faites. On n’a que le produit des deux. Toutefois, ces données donnent la dynamique à l’œuvre sur le marché.

Du côté du neuf, on utilise l’assiette des droits d’hypothèques. Ces droits sont perçus à l’achat d’un bien neuf et uniquement lorsque le prêt effectué pour l’achat est garanti avec une hypothèque. Ceci ne couvre pas l’ensemble des transactions immobilières dans le neuf. En effet, une partie des prêts est cautionnée d’une autre façon (caution fonctionnaire, caution personnelle). Les droits d’hypothèques ont une évolution proche de celles des mises en chantier. Il faut juste garder à l’esprit qu’une partie des transactions (que l’on peut estimer inférieur à 20 %) est oubliée par cet indicateur.

Pour l’ancien, on utilise l’assiette « autres droits » reflétant les transactions de biens anciens.


Guillaume Guidoni
Lundi 14 Juin 2010


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook