Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

Permis de construire en juillet, +32,5 % sur un an ; mises en chantier, +3,8 %


Statistique sur la construction



Selon SESP, en juillet 2008, sur les 12 derniers mois (cumul sur 1 an), on a compté :
• 5 660 permis de construire, soit une hausse massive de 32,5 % sur un an. Par rapport à juin 2008, les permis de construire progressent de 2,4 % ;
• 3 282 mises en chantier, soit une hausse de 3,8 % sur un an. Par rapport à juin 2008, les mises en chantiers reculent de 0,5 %.

Le mois précédent (juin donc), les permis progressaient de 24,4 % sur un an et les mises en chantiers de 9,1 %.

En considérant les données brutes, on a compté :
• 490 permis de construire en juillet 2008, soit une hausse de 37,6 % (attention les données brutes sont d’une extrême volatilité) sur un an ;
• 195 mises en chantier en juillet 2008, soit une baisse de 5,1 % sur un an (+6,6 % l’an en juin).

En considérant les données cumulées, le rythme de progression des permis de construire est tout à fait exceptionnel et on avait pas observé une telle progression depuis 2005, époque où les conditions de marché étaient bien plus porteuses pour l’immobilier. En revanche, du côté de la variable d’activité, soit les mises en chantiers, les résultats sont bien plus modestes. La hausse y est clairement déconnecté de celle des permis (mais un rattrapage est bien évidemment possible durant les mois d’automne).

Malgré des chiffres qui me contredisent, je persiste à dire que ces niveaux ne sont pas soutenables. Le contexte est encore plus difficile pour l’immobilier, que ce soit du côté de la solvabilité des ménages, de la santé des promoteurs, du contexte bancaire. Les seuls éléments positifs restant les pressions démographiques et touristiques.

Guillaume Guidoni
Dimanche 7 Septembre 2008


1.Posté par SG le 10/09/2008 11:18
Du point de vue macro-économique je partage le sentiment d'une baisse e l'immobilier mais : 1. le décalage important entre les permis et les mises en chantiers démontre que l'industrie locales de la construction ne parvient pas à satisfaire la demande; 2. le papy boom devrait faire revenir des retraités ayant fait carrière ailleurs et disposant souvent de terrains ou de maisons (certes souvent en indivision) ; 3. La corse manque cruellement de structure d’accueil de haute de gamme (sans parler du très haut de gamme l’offre locative est pauvre et vieillissante). Il faut effectivement surveiller les politiques de distribution de crédit de la part des banques qui pourraient faire baisser les prix des appartements et maisons de moyens de gammes mais à l’inverse la construction et l’immobilier de haut de gamme devrait continuer à être soutenus.

2.Posté par Fabien le 21/09/2008 22:01
Bonjour,

Il est intéressant de calculer le nombre de mises en chantier rapporté à la population totale de la France : si on construisait partout autant qu'en Corse (par habitant), cela ferait près de 700 000 mises en chantier. Le rythme national étant de l'ordre de 400 000 en ce moment, ce chiffre étant lui-même historiquement élevé et supérieur aux besoins (estimés généralement à 300 000).

On peut donc considérer qu'on construit actuellement en Corse deux fois plus que ne le demandent les besoins des résidents locaux. C'est donc le tourisme qui justifie le reste, je suppose, et peut-être effectivement un certain nombre de retraités...
Mais que se passera-t-il si le tourisme a un coup de mou ? (quoique, c'est pas encore pour cette année, apparemment).



Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook