Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

Pas d’effondrement du crédit en Corse




Pas d’effondrement du crédit en Corse
La Corse se distingue par une résistance du crédit

Les dernières données concernant les crédits sont assez positives pour la Corse. En effet, alors qu’il était à craindre que le crédit bancaire souffre d’un manque de volonté des banques à prêter, la crise financière étant passée par là, les données montrent qu’il n’en ait rien en Corse.

En effet, les crédits immobiliers, bien que sur une tendance au ralentissement – logique dans une phase de baisse de la demande immobilière de la part des ménages – conservent quand même des rythmes de progression appréciables, avec + 9,8 % sur un an juillet. Ceci est très différent de la situation européenne, les crédits logement ne progressant que de 4,2 % en France et même reculant de 0,1 % sur un an en juillet au niveau de la zone euro.

De même, les crédits investissements et les crédits de trésorerie (mêlant ménages et entreprises) ne fléchissent pas en Corse (cf. graphique). Là encore, ce n’est pas du tout ce qui est observé au niveau de la zone euro, où les crédits aux entreprises ne progressent plus que de 1,6 % en juillet.

L’absence de credit crunch en Corse constitue une très bonne surprise par rapport à ce que nous avions envisagé l’année dernière à la même époque. En effet, d’une part, nous pensions que la crise aurait un impact bien plus fort sur le crédit. D’autre part, il nous semblait que le tissu économique très dépendant du crédit bancaire, car majoritairement formé de TPE et PME, était mal placé pour donner confiance aux banques (faible assise financière, sous capitalisation…). Or, nous avions sous estimé la résitance à la fois de la demande des entreprises et de l’offre des banques. Il ressort de cette constatation que l'assise financière des entreprises corses est peut être plus solide que ce que l’on a en général en tête. Un thème qui méritera d’être creusé à l’avenir.

En revanche, une explosion des découverts bancaires

Le seul point réellement négatif de ces données est l’explosion des découverts bancaires depuis le mois d’avril. En juillet, les découverts sont en hausse de 32,4 % sur un an, avec 105 millions d’euros, soit près de 19 millions d’euros de plus par rapport à juillet 2008. Il est difficile d’interpréter ce point, sachant que l’on ne dispose pas de données récente sur la situation financière des ménages. Néanmoins, alors que le signal est positif pour les entreprises, comme nous l’avons dit plus haut, il est ici négatif pour les ménages.



Pas d’effondrement du crédit en Corse
Les dépôts se reprennent

Enfin, du côté des dépôts, les résultats somme toute positifs de la saison touristique se retrouvent dans les comptes. Au total, les sommes déposées sur les comptes et les différents livrets sont au total de 5,3 milliards d’euros en juillet 2009, en hausse de 3,3 % sur un an. Notamment, les seuls comptes courants progressent de 6 %. A confirmer avec les statistiques d’août.

Guillaume Guidoni
Vendredi 16 Octobre 2009


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook