Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

Nombre de chômeurs en Corse septembre 2010 : stable


Le nombre de chômeurs en Corse progresse en août 2010. La hausse du chômage est même assez vive sur l’été.



Nombre de chômeurs en Corse septembre 2010 : stable
Le nombre de chômeurs reste préoccupante en Corse en septembre 2010. On a compté :
  • 12 660 chômeurs (cat. ABC), soit une hausse de 10 % sur un an, contre +12,8 % en août. Ceci représente 1 150 chômeurs de plus par rapport à l’année dernière ;
  • 3 160 chômeurs de longue durée (+ de 1 an), soit une hausse de 25,4 % sur un an (identique au mois précédent) ;
  • 2 220 chômeurs de - de 25 ans, soit une hausse de 11 %, après +17,61%.

En données corrigées des variations saisonnières (cvs), le nombre de chômeurs en Corse recule de 0,2 % sur le mois. Malgré tout, ceci n’efface pas les hausses précédentes et le nombre de chômeurs cvs a progressé sur l’ensemble du 3e trimestre de +1,3 % (13 880 personnes en septembre). Dans ces conditions, la baisse du taux de chômage en Corse du T2 2010 ne devrait pas être renouvelée.

Nombre de chômeurs en Corse septembre 2010 : stable
Signe inquiétant et conforme à ce que l’on pouvait malheureusement attendre, le chômage de longue durée continue sa lente accession en Corse. La barre des 3 000 chômeurs dans cette catégorie a été franchit et la progression en variation annuelle (cf. graphique) montre bien que ce problème est désormais le plus important sur le marché du travail. Les plus de 50 ans sont les plus touchés.

Nombre de chômeurs en Corse septembre 2010 : stable
La forte correction du côté des offres d’emplois durables inquiète (cf. graphique). Certes elles restent en progression en septembre mais à y regarder de plus près les mois d’été ont été décevants. Pour rappel, les créations d’emploi dans le privé ont été assez fortes dans l’île au premier semestre 2010 (+1,7 % par rapport à fin 2009, rythme comparable à celui pré-crise). Si les offres durables ne se maintiennent pas le signal serait très négatif. C’est d’ailleurs ce que l’on observe au niveau national.

NB : du fait de la forte saisonnalité du marché du travail en Corse, les variations mensuelles non désaisonnalisées ne sont pas pertinentes. Les données dans les graphiques et les commentaires font références aux catégories ABC. Cette définition est préférée à celle de la catégorie A (à la recherche d’emploi sans activité réduite) car elle permet de mesurer les chômeurs effectivement en concurrence sur le marché du travail (personnes astreintes à la recherche active d’emploi).

Guillaume Guidoni
Jeudi 28 Octobre 2010


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook