Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

Nombre de chômeurs en Corse octobre 2010 : mauvais, encore


Le nombre de chômeurs en Corse progresse encore en octobre 2010. La hausse du chômage est même assez vive depuis cet été.



Nombre de chômeurs en Corse octobre 2010 : mauvais, encore
Les chiffres du chômage ont encore été mauvais en Corse en octobre 2010. On a compté :
• 15 040 chômeurs (cat. ABC), soit une hausse de 10,2 % sur un an, contre +10 % en septembre. Ceci représente près de 1 400 chômeurs de plus par rapport à l’année dernière ;
• 3 390 chômeurs de longue durée (+ de 1 an), soit une hausse de 28,9 % sur un an (+25,4 % au mois précédent). C’est le plus inquiétant actuellement ;
• 2 770 chômeurs de - de 25 ans, soit une hausse de 7,4 %, après +11 %. C’est le point le plus positif actuellement.

En données corrigées des variations saisonnières (cvs), le nombre de chômeurs en Corse a fortement progressé, avec +2 % sur le mois (à près de 14 200 personnes), la plus forte hausse depuis mars dernier. On n’a clairement pas d’amélioration sur le plan du chômage dans l’île. La tendance est même plus dégradée par rapport au printemps dernier. Dans ces conditions le taux de chômage en Corse devrait à nouveau progresser (rappel : baisse à 9 % au T2 2010).

Nombre de chômeurs en Corse octobre 2010 : mauvais, encore
Plus inquiétant, le seul élément encore positif durant les mois d’été est désormais en mauvaise position. En effet, les offres d’emploi durables sont en baisse par rapport à l’année dernière (déjà pas une super année) comme le montre le graphique ci-contre. Les mois d’août à octobre sont normalement des gros mois de ce côté et désormais le marché du travail est en hibernation (probablement aussi un effet « grève » sur octobre).

Ceci implique que plus rien ne va se passer d’ici au printemps et donc que l’hiver va être rude pour l’emploi. Pour rappel, les créations d’emploi dans le privé ont été assez fortes dans l’île au premier semestre 2010 (+1,7 % par rapport à fin 2009, rythme comparable à celui pré-crise). Le maintien sur un tel rythme est désormais peu probable.

NB : du fait de la forte saisonnalité du marché du travail en Corse, les variations mensuelles non désaisonnalisées ne sont pas pertinentes. Les données dans les graphiques et les commentaires font références aux catégories ABC. Cette définition est préférée à celle de la catégorie A (à la recherche d’emploi sans activité réduite) car elle permet de mesurer les chômeurs effectivement en concurrence sur le marché du travail (personnes astreintes à la recherche active d’emploi).

Guillaume Guidoni
Lundi 29 Novembre 2010


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook