Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

Nombre de chômeurs en Corse en avril 2011 : pas d’amélioration de fond


Le nombre de chômeurs en Corse recule faiblement sur le mois d’avril. L’évolution des offres d’emploi reste trop dégradée pour laisser attendre une amélioration structurelle.



Nombre de chômeurs en Corse en avril 2011 : pas d’amélioration de fond
En avril, bien que le nombre de chômeurs recule (cvs), la situation reste encore trop dégradée pour parler d’amélioration.

On a compté en données non corrigées de variations saisonnières :
• 13 970 chômeurs (cat. ABC), soit une hausse de 6,8 % sur un an, contre 6,6 % en mars. Ceci situe la Corse largement au-dessus de la moyenne nationale et, avec la Limousin, comme le plus mauvais résultat au sein des régions françaises (hors DOM) ;
• 3 490 chômeurs de longue durée (+ de 1 an), en progression de 22,5 % sur un an ;
• 2 010 chômeurs de - de 25 ans, soit une hausse de 2,6 % ;

En données corrigées des variations saisonnières (cvs), on enregistre la seconde baisse consécutive mais elle est modeste. En avril 2011, le nombre de chômeurs recule de 0,2 % d’un mois sur l’autre (-1,4 % en mars). Le nombre de chômeurs (cvs) en Corse atteint 14 427 personnes (cat ABC). Le niveau du chômage reste au plus haut depuis 2001.

Nombre de chômeurs en Corse en avril 2011 : pas d’amélioration de fond
Concernant l’un de nos indicateurs préférés de « santé » sur le marché du travail, à savoir les offres d’emploi durable, l’évolution est toujours très fortement négative. Le nombre se replie de 23,3 % sur un an, soit son plus mauvais score historique. L’hivernage n’a donc pas été suivi par une reprise. Les mois de mai et juin seront cruciaux. Si rien ne vient, une nouvelle poussée du chômage au second semestre semble inévitable.

NB : du fait de la forte saisonnalité du marché du travail en Corse, les variations mensuelles sur les données non désaisonnalisées ne sont pas pertinentes.

Les données dans les graphiques et les commentaires font références aux catégories ABC. Cette définition est préférée à celle de la catégorie A (à la recherche d’emploi sans activité réduite) car elle permet de mesurer les chômeurs effectivement en concurrence sur le marché du travail car astreintes à la recherche active d’un emploi.

Guillaume Guidoni
Lundi 30 Mai 2011


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook