Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

Les auto-entreprises en majorité dans les créations




Les auto-entreprises en majorité dans les créations
Confirmation de l’importance des auto-entreprises dans le dynamisme de la création

Les dernières données concernant les créations d’entreprises permettent enfin de savoir précisément la part des auto-entrepreneurs dans les créations d’entreprises (cf. graphique ci-contre). Entre janvier et novembre 2009, 3 915 entreprises se sont crées en Corse, mais 52 % d’entre elles sont sous statut auto-entrepreneurs. Les entreprises individuelles (EI) et les sociétés à capitaux (SC) représentent chacune 24 % (926 et 924 entités respectivement).

Le dynamisme des auto-entreprises masque une décélération des créations pour les EI. Les SC sont elles en hausse de 4 % sur un an entre janvier et novembre 2009. En excluant les auto-entreprises du total, il s’est créé en Corse 1 850 entreprises dans l’île entre janvier et novembre 2009, soit une baisse de 22 % par rapport à la même période de 2008. Une grande partie s’explique par un effet d’aubaine. En effet, il est très vraisemblable que la forte diminution des créations d’EI soit due à une substitution de ce statut à celui d’auto-entreprises.

Les auto-entreprises en majorité dans les créations
Au final, l’évolution des créations d’entreprises se comporte mieux que ce que l’on pouvait anticiper il y a quelque mois. La résistance de la création de sociétés à capitaux montre que la dynamique entreprenariale reste forte dans l’île.

Le fait que statut d’auto-entrepreneur ait siphonné une partie des créations d’entreprises individuelles est plus négatif. Les entrepreneurs concernés n’envisagent pas de dépasser les plafonds fixés (82 000 € par an de CA pour les commerces ou 32 000 € pour les services). Ceci implique que les projets sont de petites tailles, avec un contenu en emploi limité au seul entrepreneur. L’apparition du nouveau statu permet de mieux mettre en lumière ce phénomène.

Au niveau des départements, on n’observe pas de différence marquée entre le nord et le sud de l’île. Il se crée un peu plus d’EI et de SC dans le nord (1 976 contre 1 939), à l’inverse des auto-entreprises (1 113 en Corse-du-Sud contre 952 en Haute-Corse).

Guillaume Guidoni
Jeudi 17 Décembre 2009


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook