Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

Le chômage continue de progresser




Le chômage continue de progresser
Selon la Dares, en décembre 2008, on a compté :
• 9 126 chômeurs de catégorie 1 (immédiatement disponibles pour un emploi à temps complet), soit une hausse de 4,3 % par rapport à décembre 2007. On a compté 378 chômeurs de plus. Il s’agit du plus mauvais résultat depuis mai 2004. En novembre la hausse était de 3,5 % ;
• 1 219 chômeurs de catégorie 1 de longue durée (+ de 1 an), soit une hausse de 4,7 % sur un an. Il faut remonter à juin 2005 pour voir une hausse aussi forte. (cf. graphique). En novembre, la hausse était de 3,8 % ;
• 1 891 chômeurs de - de 25 ans, soit une hausse de 9,8 % sur un an (+9,6 % en novembre).

Le marché du travail confirme sa tendance à la dégradation, entamée depuis mi-2008. En Corse, jusqu’au 1er semestre de cette année, le marché du travail était très dynamique. Ainsi, en juin 2008 le nombre de chômeurs de catégorie 1 baissait encore de 3,4 % sur un an et on enregistrait -14,3 % pour les chômeurs de longue durée. La détérioration rapide de la situation des chômeurs de longue durée est révélatrice d’un problème de fond sur le marché du travail. Les sorties du chômage sont de plus en plus difficiles.

Cette statistique est compatible avec des destructions d’emplois salariés à partir de début 2009, après une phase de création ininterrompue depuis début 2000. Pour l’instant le rythme de progression du nombre de chômeur semble indiquer une dégradation moins violente que pour la moyenne nationale (ou bien la zone euro) de l’activité en Corse. Ceci est logique, le grand test pour la croissance sera pour cet été, avec la saison touristique. Si la construction a déjà commencé à corriger depuis le 2e trimestre de 2008, engendrant selon toute vraisemblance la dégradation que l’on observe actuellement, pour le tourisme la saison a été satisfaisante. En revanche, si la saison 2009 est mauvaise, l’impact sur l’emploi pourra être potentiellement violent.

En conclusion, il est peu probable que le nombre de chômeurs explose en Corse d’ici à cet été. La hausse observée actuellement devrait se maintenir sur le même rythme, avec toutefois une remontée plus marquée pour les chômeurs de longue durée. Néanmoins, cela signifie que l’économie corse est sur le fil du rasoir*, une position loin d’inspirer l’optimisme.

* Ma conviction, que je ne peux étayer suffisamment, est que le nombre de touristes va se tasser en 2009, la récession étant d’une ampleur trop forte en Europe pour ne pas impacter les flux touristiques (c’est déjà le cas pour l’Espagne par exemple).

NB : du fait de la forte saisonnalité du marché du travail en Corse, pour bien apprécier la tendance, il faut regarder les données en variation sur un an. Les variations mensuelles ne sont pas pertinentes.

Guillaume Guidoni
Mardi 3 Février 2009


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook