Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

L'état des lieux de l'analyse économique en Corse



Il existe en Corse des lacunes importantes dans le traitement de l'information économique. En effet, Les sources sont très éclatées et les barrières nombreuses, rendant difficile l'accès à l’information. De plus, face à un monopole des pouvoirs publics dans l’analyse économique, l'objectivité peut parfois manquer. Enfin, quand l'information existe, elle n'est pas systématiquement traitée par les organismes publics locaux.

Par conséquent, une couverture économique exhaustive et pertinente fait défaut en Corse. Or, le besoin existe auprès des médias ou des différents agents économiques ou politiques .

Des sources très éclatées :

  • Au niveau local, les interlocuteurs sont très variés (Insee, Pôle emploi, Préfecture, Banque de France, CTC, Observatoire des transports, Agence du Tourisme…) ;

  • Il existe plus d’une dizaine de sites Internet (régionaux, nationaux et européens) diffusant des statistiques de premier plan pour comprendre l’évolution économique de l’île.

Une difficulté pour accéder simplement aux informations :

  • Les interlocuteurs locaux ne sont pas toujours disponibles, ne souhaitent pas commenter voire n’ont pas les données, centralisées hors de Corse. Les sites sont parfois bien « cachés » sur Internet ;

  • Des données souvent diffusées par les organismes nationaux sans calendrier et sans communication, limitant la possibilité d’être au courant de la publication ;

  • Sur Internet, une recherche complexe pour qui n’est pas un utilisateur avancé ;

  • Des données souvent présentées sans commentaires ou sans évolutions historiques, diminuant ainsi la capacité du lecteur à comprendre les tendances et les impacts économiques.

Une absence de travaux indépendants sur l’économie corse :


  • Sur la conjoncture :
- l’analyse économique est un monopole d’État. Trois acteurs se partagent le commentaire des chiffres économiques : la Préfecture, La Banque de France et L’Insee. Cette analyse évite souvent les sujets qui fâchent ;
- une seule enquête de conjoncture (Banque de France) mais sans chiffre explicité, ce qui en complique l’interprétation. Rien sur la confiance des ménages ;
- une parole qui n’est distillée qu’au compte goûte par la Préfecture ou d'autres institutions. Les commentaires sur la conjoncture se font au fil de l’eau et sont souvent très décalés dans le temps.

  • Concernant des études plus structurelles :
- de nombreux sujets au cœur du débat en Corse ne sont traités qu’avec parcimonie par les organismes publics ;
- lorsqu’elles existent, les données ne sont pas toujours analysées et diffusées auprès des médias, acteurs économiques ou grand public.


L'état des lieux de l'analyse économique en Corse