Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

Enquête Banque de France de février




Le numéro de février de l'enquête de conjoncture de la Banque de France est en ligne.

En plus ce mois-ci, on peut consulter le bilan 2008. il y a plein de données difficilement interprétables car sans historiques et sans trop de détails. C’est vraiment très pauvre en termes de plus value alors ce rapport pourrait être une mine à informations. Pour rappel, voici la contribution de la CTC au Cries corse, je vous laisse juge du résultat.

En passant, n'oubliez pas de répondre à l'enquête corse-economie sur le moral des ménages corses. Merci.

Le problème de cette enquête est qu’elle ne permet pas d’avoir accès à des historiques importants et à des indices précis. De plus les commentaires sont uniquement qualitatifs alors que visiblement on dispose de données quantitatives pour faire les graphiques. Il serait vraiment souhaitable d’avoir accès à un tableau Excel reprenant les principales données. Notamment pourquoi ne pas construire un indice synthétique d’activité, comme au niveau national ?

Je trouve que le discours évolue sensiblement entre le numéro de janvier et celui-ci. Le ton est franchement plus pessimiste. On pourrait y voir plus clair si on avait les données et plus de détails…

Je reprends ci-dessous les principales conclusions de la BdF :

« La production industrielle s’est contractée dans l’ensemble des secteurs. Janvier est souvent le mois le plus faible pour les industries agroalimentaires. Les intempéries, les reliquats de congés et les incertitudes croissantes du climat d’affaires sont à l’origine des moindres performances dans les biens d’équipement et intermédiaires.

La demande adressée aux industriels insulaires a été en sensible repli, particulièrement marqué pour les entreprises des biens intermédiaires. Les carnets de commandes ont plus de mal à se renouveler sur le moyen terme et ont tendance à se fractionner.

Les prix des matières premières connaissent dans l’ensemble une détente bienvenue. Les marges pourront être reconstituées et les prix de vente ajustés. Les stocks de produits finis se sont maintenus, permettant de répondre à une demande assez peu dynamique en ce début d’année.

Les effectifs sont resserrés autour des emplois permanents, les renouvellements des contrats temporaires sont rares. Les anticipations pour les prochains mois sont assez optimistes, les beaux jours approchant le marché devrait être sensiblement plus dynamique et la constitution de stocks en prévision de la saison touristique débutera.

Les services marchands ont connu une baisse d’activité sur le mois de janvier, avec un marché concentré autour de la clientèle insulaire. La demande et les prix se sont légèrement rétractés, alors que les effectifs ne connaissaient pas de variations importantes. Les entrepreneurs anticipent un marché équivalent sur les tout prochains mois, avec une première animation à partir du week-end pascal, dont le positionnement calendaire nourrit quelques espoirs. »

Guillaume Guidoni
Vendredi 20 Février 2009


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook