Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

Enquête Banque de France - avril 2009




Le numéro d’avril de l'enquête de conjoncture de la Banque de France est en ligne.

Un ton toujours en très léger changement d’un mois sur l’autre, l’optimisme étant de moins en moins marqué.

En regardant les graphiques du document (pas de données disponibles pour les refaire sur longue période), la tendance reste à la baisse pour les carnets de commandes. Les industries agroalimentaires et d’équipements souffrent. Notamment, concernant l’industrie de biens d’équipement, on peut relever la phrase « Seules les marges sont actuellement altérées, mais les effectifs devront probablement être ajustés en absence d’un rebond prévisible ». Bref, si ça ne repart pas des emplois seront détruits. Pour l’agroalimentaire, « les produits identitaires ont par ailleurs eu plus de difficulté à s’imposer sur le marché continental en raison d’un arbitrage souvent profitable aux marques de distributeurs dans un contexte de baisse des prix ».



Ci-dessous les principales conclusions de la BdF :

« La production industrielle n’a pas confirmé le début de reprise observé en février. Les entrées de commandes ont flanché sous l’effet d’un repli sensible de la branche des biens d’équipement. Les prix des matières premières évoluent peu, ceux des produits finis ont tendance à se contracter sous l’effet d’une concurrence accrue sur la plupart des marchés. Si quelques uns ont affecté leur production à la constitution des stocks utiles pour la haute saison, d’autres ont préféré la limiter et différer les recrutements de saisonniers. Les carnets, sans être inquiétants, sont moins étoffés qu’il y a un an. Les prévisions de productions s’inscrivent en légère baisse, freinées par le secteur des biens d’équipement.

L’activité dans le bâtiment et les travaux publics s’est quelque peu redressée, principalement sur la fin du trimestre. Les prix des devis sont orientés à la baisse, soulignant une concurrence plus intense sur les différents projets qui voient le jour. Les carnets de commande offrent généralement une visibilité au moins jusqu’à l’été. Les anticipations restent toutefois prudentes, même si la demande est toujours assez consistante.

Le négoce de produits alimentaires a connu une faible activité sur le trimestre. La concurrence est vive et les prix tirés à la baisse. Les prévisions sont plutôt bien orientées, anticipant une fréquentation touristique de même importance que l’an passé. Le négoce de matériaux de construction s’est animé sur la fin du trimestre, avec une reprise de l’activité, qui, jusque là, était en retrait. L’activité sera plus dynamique sur le prochain trimestre, mais ne devrait pas renouer avec les réalisations de l’année précédente.

Les services marchands ont connu une légère reprise de l’activité après un faible mois de février. La demande globale adressée aux entreprises du secteur est en sensible redressement. Toutefois, l’activité ne devrait connaître un accroissement sensible qu’à partir du mois de mai, engendrant des prévisions à court terme plus que réservées, tant pour l’activité que pour les premières embauches saisonnières. »

Guillaume Guidoni
Dimanche 19 Avril 2009


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook