Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

Défaillances d'entreprise, finalement pas si mal




Défaillances d'entreprise, finalement pas si mal
Finalement les défaillances sont plus sages qu’anticipées…

Comme nous l’avons écris précédemment, les indications données par la Coface (plus « fraîches » que celles de l’Insee) laissaientt entendre que les défaillances d’entreprises seraient en forte hausse à partir de la fin du printemps. Les dernières données montrent qu’il n’en ait rien.

En effet, au mois de juillet, il n’a été enregistré que 15 défaillances (21 en juin). Au total, entre janvier et juillet, on compte 175 défauts d’entreprises corses, soit une hausse modérée par rapport à la même période de 2008 (+3,6 %). En données cumulées sur 12 mois (cf. graphique ci-dessus), après avoir été très soutenue en 2008 (+40 % sur un an au mois de juillet 2008), puis s’être modéré début 2009, le total pour l’île n’est plus en hausse que d’un petit 1 %. Le ralentissement est très sensible depuis le mois d’avril.

Ceci est étonnant car les données Coface laissaient entendre tout autre chose. En fait, il y a une différence de définition derrière cet écart. Les données Coface considèrent tout type de défauts, ce qui peut engendrer des doubles comptes pour une entreprise (par exemple : procédure de redressement puis éventuellement liquidation). L’Insee ne compte que la première procédure ouverte contre une entreprise. Ce sont les doubles comptes qui ont dû causer la différence ici.

En tout cas, les résultats Insee montrent finalement que la situation est moins dégradée que ce que l’on pouvait craindre il y a 2-3 mois. Ceci est une bonne nouvelle et – à l’instar de ce que nous pensions sur le crédit – une surprise positive.


Défaillances d'entreprise, finalement pas si mal
… bien que toujours en nombre élevé

Après une période de nette hausse des problèmes entre septembre 2007 et avril 2008, la tendance est bien plus calme depuis. Notamment depuis début 2009, les défauts restent stables. Néanmoins, les défauts restent élevés au regard des années précédentes. Les niveaux actuels sont supérieurs à leur moyenne de longue période et comparables à ceux de périodes assez difficiles pour les entreprises corses. Les défaillances sont sur les 7 premiers mois de 2009 supérieurs de près de 50 % à ce que l’on observait entre 2001 et 2007.

Du côté de la hiérarchie des secteurs les plus touchés il n’y a pas de changement, la construction et l’ensemble commerce/transport/tourisme souffrant le plus.

Forte divergence entre nord et sud de l’île

Toujours sur janvier-juillet, la Haute-Corse voit ses défaillances augmenter fortement (+24 % sur un an), tandis que la Corse-du-Sud va dans la direction inverse avec une baisse de 11 %. Il y a donc une forte dichotomie entre les deux départements.

Guillaume Guidoni
Mercredi 23 Décembre 2009


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook