Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

Créations d’auto-entreprises par secteur en Corse


En Corse, les créations d’auto-entreprises sont importantes dans les secteurs économiques traditionnels. Toutefois, on note une bonne représentation des services aux entreprises et informatiques.



Créations d’auto-entreprises par secteur en Corse
L’Insee vient de rendre disponible le détail par secteur des créations d’auto-entreprises. Sans revenir sur le fait que les auto-entreprises en Corse ont été responsables de plus de la moitié des créations d’entreprises en 2009 et que le niveau de création d’auto-entreprises reste très élevé début 2010. Un attrait pour l’auto-entreprise dans l’île qui ne s’est donc pas limité à 2009.

Comme le montre le graphique ci-dessus, les auto-entreprises sont concentrées dans les secteurs traditionnels de l’économie corse, à savoir pour près de la moitié (46 %) dans la construction (22 %), le commerce (19 %) et le tourisme (hôtellerie-restauration, 5 %). Ces trois secteurs ne représentent que 37 % des auto-entreprises créées en France et 38 % de celles créées en région PACA. Cette surreprésentation est une conséquence logique de la spécialisation du tissu économique corse.

Créations d’auto-entreprises par secteur en Corse
Mais, ce qui est plus surprenant, c’est la bonne représentation des services techniques ou à plus forte valeur ajoutée parmi les auto-entreprises. Ainsi, les services aux entreprises et services informatiques concentrent 25 % des créations, taux supérieur à celui des services à la personne (inclus éducation, santé et action sociale) à seulement 17 %. C’est intéressant, car il s’agit là de structure moins « traditionnelles » donc il faudra suivre l’évolution. L’idée est de voir si l’auto-entreprise peut réellement mettre le pied à l’étrier et générer à moyen terme des projets porteurs de croissance et d’emploi dans l’île. Ou, à l’inverse, s’il ne s’agit que d’entreprises qui vivotent.

Actuellement et malheureusement, les données sur le niveau d’activité de ces auto-entreprises ne sont pas disponibles. Impossible donc de dire combien un auto-entrepreneur corse gagne, combien n’ont aucune activité (au niveau national, près de la moitié) ou encore avec combien de clients différents une auto-entreprises traite.

Ces précisions sont importantes, car l’on parle beaucoup de substitution entre poste de salarié et statut d’auto-entrepreneur, certaines entreprises profitant de ce statut pour éviter une embauche. De même, on parle aussi de régularisation de travail au « black » via les déclarations d’auto-entrepreneur. Connaître la situation d’emploi du créateur, le revenu moyen d’une auto-entreprise active ainsi que son nombre de clients participerait à lever un peu le voile sur ces phénomènes.

Guillaume Guidoni
Mardi 13 Avril 2010


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook