Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

Confiance des ménages corse-economie, la rentrée s’avère décevante




Confiance des ménages corse-economie, la rentrée s’avère décevante

Au mois de septembre 2009, l’indicateur de confiance des ménages corse-economie.eu est en baisse par rapport à juillet de 4,9 points, pour atteindre -25 points (pas d’enquête en août). Il s’agit d’un résultat décevant au regard des évolutions observées au niveau national (-22,7 points contre -25, 9 points en juillet) et de la zone euro (-17,7 points contre -21,6 points en juillet), où la confiance s’est redressée.

Ceci s’explique par une divergence entre ce que les ménages attendent dans le futur et la situation présente. Ainsi, le jugement porté sur la situation économique actuelle de la Corse s’est fortement redressé, le sous indice revenant désormais à 0 point ; c'est-à-dire qu’il y a en septembre autant de jugements positifs que de jugements négatifs sur l’économie corse. En revanche, le jugement sur les évolutions au cours de 12 prochains mois de l’économie corse est fortement retombé (sous indice à -31,8 points, quasiment un plus bas depuis que nous avons lancé l’enquête). Or, ce qui rentre en compte dans le calcul de l’indice de confiance total, ce sont les anticipations et non la situation présente, car nous suivons la méthodologie de la Commission européenne.

Du côté du chômage, le jugement reste déprimé, mais stable depuis le mois de juin. (sous indice à 50 ; zone euro : 47,5 points, France : 51.1 points). Il est à noter que sur ce plan, l’amélioration est nette en Corse depuis le pic de la crise (pic médiatique), le sous indice atteignant 68 points en mars dernier.

Les intentions de consommation sont aussi restées quasiment stables depuis le mois de juin. On n’a donc plus une tendance à l’amélioration, mais plutôt à la stagnation de ce côté, contrairement au 2e trimestre.

Enfin, les réponses relatives aux intentions d’épargne et à au budget du foyer sont beaucoup plus « roses » que celles du début de l’année 2009. Ainsi, on n’a plus d’intentions d’épargne (et de possibilités de la faire) et une stagnation des intentions de consommation. Donc, le message global est finalement assez mitigé pour l’économie corse.

67 questionnaires ont été exploitables. Le nombre de réponses reste insuffisant (et en baisse) pour consolider l’enquête. En lien avec la professionnalisation du site, un effort de consolidation de l’enquête sera mené dans les mois qui viennent.

Remarques :
- l’indice général est un indice composite qui reprend les réponses aux questions : perspectives économiques, perspectives financières personnelles, perspectives du chômage et comportement d’épargne ;
- pour tous les sous-indices, sauf le chômage, une baisse signifie que le jugement porté se dégrade. Pour la question sur le chômage, c’est l’inverse ;
- un indice est calculé sous la forme de solde d’opinion. S’il est négatif, la majorité des répondants « voient » une situation dégradée ou très dégradée (sauf chômage, où c’est l’inverse).

Pour participer pleinement à ces enquêtes et donner votre avis sur la consommation, n’oubliez pas de répondre à celle du mois d’octobre qui se trouve sur la page d’accueil en haut à droite. Merci à tous !


Guillaume Guidoni
Vendredi 2 Octobre 2009


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook