Connectez-vous S'inscrire
Corse-Economie
Inscription à la newsletter

Analyse et conjoncture économique de la Corse

Banque de France, enquête de septembre





Un optimisme mesuré après des rapports franchement mauvais au 1er semestre

la Banque de France vient de mettre en ligne les résultats de l’enquête de conjoncture pour le mois de septembre. Les commentaires sont globalement plus optimistes que par le passé. Notamment, après des rapports à la tonalité assez sombre durant le premier semestre, plus particulièrement au printemps, les observations pour les activités de services et celles liées à la construction sont bien meilleures.

Les entreprises ont moins embauché et restent très prudentes sur la masse salariale

Toutefois, il semble que ceci arrive bien tard. En tout cas, pour les embauches pré- saisonnières et saisonnières le mal est fait. Ainsi, il s’est créé un déficit d’emploi qui pourrait peser sur l’activité économique dans les mois à venir (mois de salaires -> moins de consommation). En tout cas, du côté de l’emploi, si les commentaires sont plus favorables, les entreprises semblent rester très prudentes. De plus, à l’instar de l’aéronautique, des secteurs continuent de souffrir. Les risques pesants sur l’économie corse n’ont donc pas tous disparus durant l’été.

Les principaux commentaires de la Banque de France

« La production industrielle s’est assez sensiblement améliorée, notamment dans le secteur des industries alimentaires et des biens d’équipement. Les carnets de commandes et les effectifs se sont renforcés. Cette tendance assez favorable devrait se maintenir durant les tout prochains mois.

L’activité dans le bâtiment et les travaux publics a été d’assez bonne facture sur le trimestre, malgré les fermetures pour congés annuels. Le climat d’affaires semble retrouver progressivement un certain dynamisme, tant dans sa composante privée que publique. Le nombre de demande de devis et d’appels d’offres s’est inscrit en hausse. Quelques embauches sont anticipées. La visibilité s’est légèrement améliorée et permet un optimisme mesuré pour les mois à venir.

Le négoce de gros a maintenu ses réalisations durant le trimestre. La forte pression exercée sur les prix a limité les marges et les chiffres d’affaires. Les prévisions pour le prochain trimestre sont prudentes, notamment dans le secteur alimentaire.

Les services marchands ont bénéficié d’une demande dynamique qui a permis un accroissement des réalisations et des emplois. La bonne fréquentation touristique et un climat d’affaires satisfaisant sont à l’origine de cette tendance, même si l’hôtellerie de haut de gamme affiche des performances disparates. La visibilité s’est sensiblement améliorée, engendrant un optimisme mesuré dans les prévisions. »

Guillaume Guidoni
Mercredi 14 Octobre 2009


Economie française

Recommandations

Articles les plus lus


Economie mondiale

corse-economie.eu on Facebook